Le journal algérien « La Tribune » cesse de paraître

Journal La Tribune

ALGÉRIE (Tamurt) – La crise que vit la presse algérienne en édition papier ne cesse de s’amplifier. En plus des difficultés financières liées à la baisse des recettes publicitaires, d’autres raisons sont aussi à l’origine de crises que vivent certains journaux. Le quotidien francophone « La Tribune » vient d’en faire les frais.

A peine quelques semaines après le décès de Bachir Chérif Hacene, ancien directeur général de cette publication et actionnaire, le journal a été obligé de mettre la clé sous le paillasson. C’est ce mercredi 9 août que les actionnaires de « La Tribune » ont annoncé sans aucun préavis à l’ensemble des journalistes et employés du quotidien que, désormais, le journal va fermer ses portes. Alors que l’ensemble de l’équipe qui confectionne le journal s’est présentée, comme d’habitude dans la matinée, au siège du journal pour entamer une nouvelle journée de travail, les actionnaires arrivent sur place et les informent qu’ils doivent arrêter tout car, à partir de ce mercredi, le journal ne sera plus présent sur les étals des buralistes ni sur les supports Internet. Concernant le cas du journal « La Tribune », ce dernier vit certes des difficultés financières, à l’instar de tous les journaux algériens, mais c’est le décès de l’un des actionnaires principaux, récemment qui a précipité la survenue de cette fin inopinée.

La mort de Bachir Chérif Hacene a engendré subitement des problèmes d’ordre administratif impossibles à surmonter, d’après les actionnaires du quotidien. Ce n’est pas la première fois que « La Tribune » fait face à ce genre de problèmes administratifs entre actionnaires puisqu’après le décès de l’actionnaire principal Kheirredine Ameyar, le même journal a connu de grandes zones de turbulence. Mais pas au point de fermer boutique.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Réagir

*