Tentative de meurtre sur le muezzin de Souk El Tenine le jour de l’Aid

Jour de l'Aid

LOTA (Tamurt) – El hadj Mohamed dit Brahim, muezzin de la mosquée du gros village de Lota, dans la commune balnéaire de Souk El Tenine, a failli perdre la vie en cette matinée du premier jour de l’aïd. Il a  été attaqué à l’arme blanche par un jeune homme du voisinage.

Selon la victime, alors qu’il marchait vers la mosquée pour appeler à la prière du matin, il a été suivi par un jeune homme qui était, d’ailleurs, en compagnie de son père qui est parti après avoir donné l’ordre à son fils de frapper. Celui s’exécutera en assenant un coup de couteau au vieux muezzin qui tentera d’échapper à son bourreau. Ce dernier le poursuivra jusqu’au domicile de  celui qui ne devra son salut qu’à l’arrivée de ses enfants et cousins qui étaient, fort heureusement, déjà réveillés à l’occasion, certainement, de la fête de l’Aïd. Il sera évacué à l’hôpital d’Aokas avant d’être transféré au CHU de Vgayet où on prendra soin de lui.

De l’autre côté de la Kabylie, à Tigzirt plus précisément, durant la même journée une rixe éclata entre un fidèle et l’imam au niveau de la mosquée de la localité. Le fidèle tuera l’imam avec un couteau. Les kabyles musulmans pratiquants deviennent de plus en plus violents. Est-ce en application de leur religion qui prône la violence ou tout simplement par rapport à leur tempérament de méditerranéens ?

Amaynut pour Tamurt     

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Avec l’avancée du projet indépendantiste kabyle, le ralliement de plus en plus important de la société kabyle à cette voie, de nombreux coups bas devraient surgir ces jours à venir. Ils planifient des assassinats, créent la psychose, tentent de nous salir.
    Souvenons-nous des assassinats d’Ebossé le 23 août, celui de Gourdel le 23 septembre avant la venue du juge Trividic un mois après pour enquêter sur le massacre des 7 moines de Tivhirine. Quelques semaines après, le ministère français des affaires étrangères avait déconseillé la Kabylie à ses ressortissants.
    Les services et officiels algériens excellent dans ces situations macabres mais tôt ou tard, ils répondront devant la justice car ils ne duperont pas éternellement leur peuple et la communauté internationale.

    Répondre
    1. Commençant d’abord par plus simple : ne pas envoyer ce qu’on a de plus cher, nos enfants, vers l’abattoir appelé « école algérienne », qui forme les terroristes et les intégristes; après, on avisera bien !

      Répondre
  2. Voilà L’article d’un guignol , est en raison de leurs religion ???, et les voyous qui frapppent de vieilles personnes ou les volent, ceux qui tuent pour de l’argent , est ce en raison de leurs Amazighité?, arrêtons les racourcis nauséabonds, de tout manière vos manoeuvres ne marcherons jamais .

    Répondre
  3. Tuer, c’est un grand mot ! Il n’a fait que tenter de couper le son de la mosquée en essayant de faire taire pour toujours le muezzin qui peut être chantait faux comme quand on coupe le son de sa radio, sauf qu’on n’est pas obligé de la casser, (la radio).
    Le muezzin doit être moralement affecté , affecté de ne pouvoir rejoindre son créateur .

    Répondre
  4. Les tueries dans les mosquées font parties des fondements même de l’islam…

    Qui a tuer Omar ?

    Qui a tuer Othman ?

    Qui a tuer Ali et ses deux fils ?

    Pour ne citer que ceux la … , déjà à l’évènement de l’islam, la violence est sont trait de caractère principale par excellence, de nos jours encore l’anarchie, les troubles, et surtout les massacres humains relèvent de la banalité dans le royaume d’Allah notamment dans la sphère arabo-musulmane ….

    Répondre

Réagir

*