Hannachi refuse de quitter la JSK et s’attaque au CA

M. Hannachi

KABYLIE (Tamurt) – Le tyran de la JSK, Mouh Chrif Hannachi, refuse de quitter la présidence. Il refuse de reconnaître sa destitution par le conseil d’administration, composé de 12 éléments, dont 10 ont voté pour sa destitution. Hannachi a affirmé que seule une assemblée générale pour le destituer ou lui renouveler la confiance est apte à statuer sur son sort.

« Je l’ai rencontré, il n’a pas voulu parler à la presse, mais il me semble qu’il est confiant. Il a même rigolé lorsque j’ai évoqué sa destitution par le conseil d’administration », nous a confié un journaliste sportif à Tizi Wezzu. Le bras de fer entre Hannachi et les supporteurs de la JSK ne semble que commencer. Mouh Chrif ne compte pas quitter la JSK. Il mettra plusieurs plans, dont celui de 100 milliards à lui verser pour celui qui veut prendre la JSK, si ce n’est pas plus.

Le tyran de la JSK compte aussi sur les décideurs pour se maintenir. « Hannachi a contacté déjà El Hadi Ould Ali et lui a parlé d’irrégularité de sa destitution. Reste seulement à savoir qu’elle était la réaction du ministre de la jeunesse et des sport, mais tout semble à croire qu’il fera tout pour sauver son ami Hannachi. Une chose est certaine, Hannachi ne lâchera pas sans poste facilement.

A la tête de la JSK depuis 1993, Hannachi est très contesté ces dernières années, pas seulement pour avoir terni l’image de la JSK mais aussi son soutien déshonorable au régime en place et à Bouteflika depuis 1999.

Ravah Amokrane pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Azul,
    Et pourtant il est diabétique ,vue les sauts d’humeur que provoque cette maladie par la fluctuation de la glycémie ! Je ne comprends pas pourquoi s’entête-t-il de rester alors qu’il est malade.La responsabilité énorme qu’exige le grand club de JSK afin de mener à bien ses projets,impose de soi quelqu’un en très bonne santé.S’il continu comme çà s’imposer la grosse tâche de la responsabilité de la JSK ,celle-ci finirait par avoir raison et de la relégation de la JSK et de l’aggravation de sa maladie vers d’autres complications en l’occurrence cardiaque.D’ailleurs,normalement,son médecin devrait lui interdire toute responsabilité d’une telle ampleur,mais bon,là on est Algérie …..mêmes ceux qui la gouvernent sont malades…..tanmirt

    Répondre
  2. Cette mascarade de la jsk, comme l’affaire du café littéraire dAokas, les pénuries d’eau, les incendies, l’islamisation à outrance et d’autres évènements encore s’intègrent dans une vaste offensive pour faire rendre gorge à la Kabylie.
    Il s’agit d’une entreprise génocidaire beaucoup plus sophistiquée que celle du Rwanda, en ce sens qu’ils n’ont pas envie de tuer et d’attirer ainsi l’attention internationale. Ils font tout pour rendre la vie impossible en Kabylie et pousser la population à aller s’installer ailleurs.
    Sadam hussein l’a fait à Kirkouk en poussant les kurdes à partir.

    Répondre

Réagir

*