Le FLN prépare la célébration du 20 avril 1980 à Tizi Wezzu !

Marche du 20 avril

TIZI WEZZU (Tamurt) – On a tout vu avec le régime algérien. Il ne sait plus sur quel pied danser devant la pression des souverainistes kabyles. Cette année, Le Mouhafedh de Tizi Wezzu, un certain Saïd Lakhdari, éternel député du FL N, a même proposé d’organiser des journées pour la célébration du printemps Berbère 1980 et la commémoration des événements du printemps noir, 2001-2003.

On ne sait pas en quoi s’étale cette célébration, prévue à la maison de la culture de Tizi Wezzu, mais un militant du FLN a affirmé que tous les artistes kabyles, contactés pour prendre part, se sont excusés pour le moment. « On nous tue puis on nous rend des hommages », disait Kateb Yacine. Le FLN, le pire ennemi de la Kabylie et de son épanouissement, verse donc dans la démagogie. Les opportunistes du régime algériens en Kabylie pensent que les kabyles sont dupes. La responsabilité du FLN dans la mort des 130 jeunes en Kabylie, entre 2001 et 2003, n’est plus à démontrer.

Du côté de Vgayet, le wali a même ordonné, par écrit, à toutes les municipalités de célébrer, avec faste, la date du 20 avril, une date hautement symbolique pour tous les kabyles. Les décideurs algériens usent ainsi de la politique de la récupération et espèrent couper l’herbe sous les pieds des souverainistes kabyles. Par ailleurs, il est à noter que le FFS s’est démarqué complètement de la célébration de la fête du 20 avril 1980 !

Ravah Amokrane pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

    1. Il ya une belle caricature de Ghilas Ainouche d’avril 2016,où il nous montre Boutef et Gaid S.célébrant le 20 avril en criant: « Pouvoir assassin ! ». Tragi-comique !Le ridicule ne tue pas.
      Les Walous interdisent les conférences d’écrivains et de chercheurs en terre kabyle,et ils osent dire qu’ils veulent « dé-folkloriser » le 20 avril. Quelle audace, quelle hypocrisie et quel culot !
      Yuker h’adregh yeggul umnegh !
      La montée en puissance du MAK qu’ils ont sous-estimé au départ,est devenu leur cauchemar. Kabyles libres et patriotes rejoignez en masse les marches du 20 avril pour dire oui à la décolonisation de la Kabylie.

      Répondre
  1. ils paniquent réellement ,je savait que le régime était instable ,mais a se point ça commence a devenir inquiétant ,on a l’impression qu’ils on réellement peur ,ca me rapelle bachar al assad qui a donné la nationalité a 300 mille kurdes en 2011 et qui a liberé les islamistes des prisons .

    Répondre
  2. .Un criminel est criminel, idem pour un lâche, un idiot, un indigne, un vas nu pied. Tout comme un brave est un brave, idem pour un juste, un honorable etc… Le problème ici n’est pas le FLN qui, en sa qualité de représentant du régime, est en plein dans son rôle. S’étonner de ce que le FLN veut entreprendre cela revient à en faire de même des agissements du diable, or on ne peut changer ni l’un ni l’autre. Si donc on ne peut changer son ennemi, on peut et on doit faire sa propre mue dans le sens de notre salut. Par conséquent, il y’a lieu d’ignorer et d’oublier jusqu’à l’existence de ces ennemis que sont le FLN et consorts pour se focaliser sur ses propres objectifs. Contrairement à ce que mentionne l’auteur de l’article, le FLN n’est pas le pire ennemi de la Kabylie et ce n’est pas en caricaturant la réalité qu’on fera avancer une quelconque cause de la région. Il faut oser dire que les pires ennemis de la Kabylie se sont d’abord et avant tout ses propres enfants qui depuis des lustres ne cessent de la souiller, de la trahir, de la renier, de la malmener et de la livrer pieds et poings liés aux ennemis de l’extérieur. Oui il faut oser se faire violence et dire les vérités amères, montrer du doigt les vrais charognards, les opportunistes, les cupides, les indignes, les asservies, les traîtres et les renégats de tous poils. Il faut montrer du doigt les vrais coupables de la déchéance de la Kabylie qu’ils soient de statut d’élites ou simples citoyens. C’est assez paradoxal que tout le monde se plaint que tout va de travers tout en rejetant des projets politiques proposés ça et là par des personnalités dignes de la région. Autrement dit, on veut le changement mais sans en consentir l’effort nécessaire à cet effet. Cela s’appelle tourner en rond. Certains Kabyles sont à l’mage d’une femme maltraitée par son mari sans qu’elle trouve la force de s’en éloigner et de gagner sa liberté. Plus maso que cela on meurt. Pour pouvoir avancer encore faut-il savoir ce qu’on veut et c’est justement à ce niveau que cela coince tant et si bien que beaucoup de Kabyles demeurent prisonniers de leur ignorance et de leur phobie d’un quelconque changement. Sauf que quand on a rien à craindre on peut se permettre de foncer même tête baissée vers des horizons qui ne peuvent être pires que la situation actuelle. Un prisonnier incarcéré entre quatre mur ne se pose pas la question de savoir ce qu’il va trouver dehors après s’être fait la malle, la priorité étant de se libérer d’abord. Les Kabyles sont dans la même situation c’est à dire dans une immense prison à ciel ouvert et certains d’entre eux demeurent attachés à leurs bourreaux. C’est le syndrome de Stockholm. Dommage que Said Saadi (psychiatre) qui est passé par là n’a pas pu nous débarrasser de ce syndrome.

    Répondre
    1. azul a azrou,
      c’est facile de faire la synthèse du problème en Kabylie derrière son ordinateur! ou même de l’étranger! votre analyse est juste jusqu’ a une certaine limite, malheureusement vous n’abordez pas le vrai et unique problème. ce sont ces représentant ( a croire que votre mémoire vous fait default). a chaque action ou combat en kabylie, toute les « têtes » ont lâché la Kabylie, a commencé par da lhoucine en 63 en passant par said sadi, les aarch, y compri ferhat mhenni (boycotte scolaire et son appel a la reprise 2 semaine avant la fin de l’année), nous avons sacrifié tant et tant d’année sans aucun résultat!! il n’existe aucun syndrome!!
      imaginez vous une fois, le calvaire que vive les kabyles (ceux qui vivent en kabylie) ni l’algerie ni l’autonomie ni l’indépendance les intéresses! les seules personnes à blamer son nos élites et non les pauvres gens kabyles.

      Répondre
  3. Oui certains kabyles ne sont pas conscients qu’ils sont colonisés.Quelque fois on ressent ce sentiment diffus de colonisé mais on le refoule.Quand vous allez dans une brigade de gendarmerie,tout se déroule en arabe.A l’Etat civile même nos noms sont arabisés !Vous prenez votre pièce d’identité,votre passeport tout est en arabe et français.Vous allez à la justice,n’en parlons pas,tout le monde est arabisé même les avocats kabyles !
    Bref on nous impose une langue étrangère et certains kabyles trouvent ça normal par aliénation et dépolitisation.
    Mais le mal est aussi en nous.Qu’est-ce qui empêche les kabyles d’utiliser la langue kabyle sur les enseignes de leurs commerces ? Qu’est-ce qui empêche les entrepreneurs kabyles d’étiqueter leurs produits en kabyle ? Je cite Cevital,Soummam,Ifri,Candia…Qu’est-ce qui empêche les milliardaires de kabyles de s’unir et de langer un quotidien d’informations écrit en langue kabyle ? Le kabyle (pas tous) ignore souvent que la langue kabyle peut remplacer l’arabe et le français dans l’environnement en un mois lorsqu’il ya la volonté et prise de conscience.
    Pour ma part je ne crois à un sursaut dans ce sens,seul un Etat kabyle souverain peut remédier à cette situation.

    Répondre
    1. les hommes sont égaux en dignité et en droit ,et puis c’est tout ,ils sont inégaux en force ,en richesse ,en intelligence ,en maturité …..etc .
      on ne peut pas reproché au kabyles de base de ne pas utiliser leur langue ,ou de garder leurs noms coloniaux ,tout comme on ne peut pas reprocher au somalien de base de ne pas construire un système de santé ou de sécurité social ,la promotion culturel tout comme la santé publique sont du ressort de l’État .
      pendent des décennie notre élite a pris la conséquence pour la cause ,ils se sont leurré et ils ont leurré le peuple avec eux ,le peuple les a toujours suivie docilement (le boycotte scolaire en est le meilleur exemple ) .
      aujourd’hui la Kabylie s’est remise dans son sillage historique ,on a identifié la cause et la prise de consiance est de plus en plus forte ,lorsque nous aurons un état tout rentrera dans l’ordre naturellement .
      apres avoir vue la renaissance des amazigh de Libye (200 mille personnes dont on avait jamais entendue parler ) ,je pense que la renaissance kabyle sera un véritable feux d’artifice .

      Répondre
    2. Aruy je partage ton point de vue. Les Kabyles, on dirait, qu’ils ne veulent pas comprendre qu’il suffit de s’y mettre pour que notre langue puisse prendre son envole comme l’aigle de djurdjura. Effectivement qui empêcherai la socSevital ou Mas Rebrab de transcrire sur ses emballage le contenu en tamazight ? Alors qu’ils le faisaient en arabe et français. Summam, Ifri egalement ne font rien pour transcrire notre langue mais qui est aussi la leur. Est-il difficile d’écrire « ighi » petit lait en kabyle et ayefki ou acfay, en kabyle alors qu’ils le faisaient en arabe bédouin. Dernièrement j’ai vu un producteur privée dont j’ai pas retenu le nom qui effectivement le faisait en tamazight. Croyez moi, je me suis les conscience commencent a bouger. Il y a des actions a mener pour propager, défendre notre langue de la mort qu’on lui destine. Une proposition comme tant d’autres et je vous assure que ce n’est être raciste que de défendre notre langue. Exemple: les employeur kabyles par exemple, peuvent exiger lors des recrutement que la langue tamazight soit obligatoire( je parle de parler correctement notre langue) pour tout candidat a l’embauche en Kabylie par exemple. Ceux hors Kabylie par exemple, il faut exiger des candidats a un emploi de suivre des cours de tamazight (une heure par jours comprise dans leurs heures de travaille, c’est a dire payée) pour les employées arabophones par exemple. Je paris que cela fera baisser les tension entre collègues des deux parties et finira par ramener l’entente et la fraternité entre amazighophones et arabophones. Il y a encore d’autres idées bonnes et même très valables pour unir, rapprocher ces deux communautés linguistiques différentes mais communes et « frères » en même temps. Je propose aux patrons de cafés ou brasseries par exemple de ne recruter que des serveurs qui parlent : tamazight, et taaravt taderjit. La première obligatoire, c’est taqvaylit. La deuxième sera le dialecte arabe. Mais les serveurs sont tenus de n’utiliser l’arabe dialecte durant leur travail que si ils sont en face d’un citoyen qui ne maitrisait que l’arabe. Sinon la premier adresse au client qui se présentera: « d acu ara teswedh? » ou bien dacu ara k-ddawigh agma? (même si vous savez qu’ils ne comprend pas un mot) lui il ne manquera pas de vous le dire: « ma nefhamct laqbayliya ». Alors a ce moment là, répétez lui la phrase en arabe. Mais aussi chaque serveur doit porter un badj du drapeau amazigh sur le coté droit en haut de sa poitrine pour qu’il soit visible et que les gens s’adresseront a lui en tamazight pas en arabe .

      Répondre
      1. Il y a quelques années le MAK dans un tract (un 20 avril) avait appelé les kabyles à utiliser la langue kabyle dans leur environnement, sans résultat. Am win iceḍḥen i uderɣal ! Pourquoi parce que le MAK est un mvt pacifique,ce n’est pas le FLN de 1954 !
        Tant qu’il n y a pas un Etat kabyle libre,je ne crois pas à une action spontanée des kabyles lobotomisés et endormis.Seul un Etat kabyle laïque et démocratique peut enclencher une opération urgente de dé-arabisation et de dé-salafisation de la nation kabyle.Il y va de notre existence et de notre avenir.

        Répondre
  4. Quand c’est « FLOU » c’est qu’il y-a plusieurs loups.
    La raison d’être du F.L.N. de la nuit c’est la CH’KARRA…..!!!
    Cette année le nombre de CH’KARISTES est très important, (alors que les places sont limitées) les prochaines élections vont déboucher sur une guerre sans merci entre les charognards du F.L.N. de la nuit… !!!

    Maintenant qu’il veut s’attaquer à la raison d’être du FLN de la nuit, « la CH’KARRA » Mr OULD-ABBES doit préparer sa valise pour quitter le navire, sinon il risque sa peau …!!!

    Les Janissaires du FLN de la nuit et ces 02 enfants illégitimes: le (F.I.S) et le (R.N.D le moustachu !) ont kidnappé l’Algérie;
    Quand est ce que les représentants des peuples d’Algérie vont passer à l’acte ?

    Répondre
  5. @ ITHRI azul.
    Primo, je ne fais aucune synthèse du problème Kabyle, je ne fais que donner mon point de vue sur le sujet.
    Deuzio, concernant la situation de la Kabylie, j’incrimine aussi bien les élites que les simples citoyens qu’on ne doit en aucun cas exonérer de leur responsabilité.
    Tertio, nous autres kabyles devront faire notre examen de conscience et situer nos responsabilités dans ce qui nous arrive et cesser de pointer du doigt à chaque fois le régime Algérien qui, au risque de le répéter, est dans son rôle. Le problème est à 90 % en nous et le reste est gérable.
    Enfin je précise que je vis en Kabylie à plein temps.

    Répondre
  6. La prise de conscience prend du temps. La Kabylie est comme un individu qui a reçu un coup de massue à la tête et qui reprend peu à peu ses esprits. Aujourd’hui le mot colonisation revient dans les discussions alors qu’il y a quelques décennies on n’en parlait pas. Je ne cherche pas à positiver, c’est la réalité. Aujourd’hui, les kabyles dans leur majorité admettent qu’ils sont bel et bien colonisés par l’idéologie arabo-islamique. Ce qui ne rendait pas visible cette colonisation est l’absence de colon physique, c »est à dire de personnes étrangères, car si on approfondit la question on s’aperçoit que tous les algériens, eux aussi des autochtones, sont colonisés. La différence qu’il y a entre les kabyles et les autres, c’est que les kabyles s’en sont finalement rendu compte et veulent se libérer alors que les autres ne semblent pas près de se réveiller. Pire, dans leur léthargie, ils donnent l’impression de s’être définitivement assimilés, ce qui est vraie pour une partie de la population qui donne au clan du pouvoir une certaine légitimité pour perpétuer la précédente colonisation(française) sous une autre nature, plus sournoise. Comme tous les autres peuples, les kabyles aussi ont leurs qualités et leurs défauts. Aucune population au monde n’est unie à 100% même pour un intérêt suprême. Dans ce genre de situation, seul l’âme du peuple compte, et les kabyles, de mon point de vue, malgré les divergences, sont en plus bonne santé que les autres peuples d’algérie.

    Répondre
  7. Normal, Nous on celebre Avril 80, Eux ils conmemorent leur debut de la fin.
    Nous on commemore 2001 pour rendre hommage à nos marthyres et Eux,ils celebrent leurs gendarmes.
    Chacun son motif.

    Répondre
  8. Le régime colonial champion du monde de la corrupption qui montre un soudain interet au datte symbolique, veute nationalisé(afalanisé) les soulévements kabyle 1980 et de 2001,parceque le MAK-Anavad se souvient objetivement de ces évènements non pour revendiqué quelque choses vis-avis du régime colonial, telque l´officialisation de tamazight ou contre la chérté du kg de la banane mais encore plus sérieux l´affirmation aux yeux du montier le sincére désire du pays kabyle á son autodetérmination suivé de mémorendum qui sera déposé par le président du GPK Mass Farhet auprés du secretaria de ´l´ONU, si non pourquoi ce meme régime ne donne pas de l´importance pour les évèvement du 5 octobre de 1988?

    Répondre
  9. ⴰⵎⵖⴰⵔ ⴰⵎⴻⴽⵔⴰⵏⴻ · Editer

    C’est le comble des combles le FLN qui a toujours combattu les Kabyles surtout quand il s’agit des hommes Kabyles qui travaillent pour la culture Berbères Amazigh. Les Kabyles ont toujours été combattus par ce parti obscure. Le FLN est le parti qui fomente des théories et des mensonges pour assassiner et détruire tout ce qui est Kabyle et œuvre (FLN) toujours pour l’arabo-islamique, le FLN est un anti-Kabyles et un anti-Amazighs tous les Kabyles le savent.
    Vive la Kabylie libre et indépendante.

    Répondre

Réagir


*