Le FFS renoue avec l’opposition ?


ALGÉRIE (Tamurt) – Le parti du FFS semble reprendre le taureau par la corne. Il semble qu’il a renoué avec son discours d’opposition, comme au bon vieux temps. Les responsables de ce parti ne ratent aucune occasion pour tirer à boulet rouge sur Ouyahia et le régime.

Dernièrement, le parti d’Aït Ahmed a même organisé dernièrement une journée sur les disparus au siège de son parti, alors qu’il a cessé de parler de ce dossier ces dernières années. Que c’est-il passé pour que le FFS redevienne opposant? S’agit-il d’une position stratégique et éphémère? L’avenir nous donnera plus de clarifications. Le discours du FFS a commencé à se durcir depuis que le régime ne lui a accordé que 15 sièges à l’APN. Ahmed Ouyahia, qui a une dent contre le FFS, a même présenté l’assassin d’Ali Mecili dans une commune à Vgayet, fief du FFS.

Une manière d’insulter le FFS et toute la Kabylie. Par ailleurs, des milliers de militants sincères de ce parti, qui a mobilisé des millions de kabyles durant les années 1990, ont pris leur distance avec leur parti. Les membres de la famille Bahloul, beaux frères d’Aït Ahmed, gèrent le FFS comme leur propriété privée.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Réagir

*