Elections locales du 23 novembre : La population de Tizi Ouzou complètement indifférente


TIZI WEZZU (Tamurt) – On assiste quasiment au même scénario que celui qui a prévalu lors des élections législatives du 4 mai 2017. Dans les quatre coins de la wilaya de Tizi Ouzou, les prochaines élections locales du 23 novembre constituent le dernier souci des citoyens, une indifférence qui ne fait que confirmer, une fois de plus, que les citoyens kabyles n’ont plus confiance en aucun parti politique ni en la politique de manière générale.

Les citoyens kabyles ont été « vaccinés » en quelque sorte par les expériences précédentes. « Depuis 1989, les partis ne font que nous berner. A chaque rendez-vous électoral, les responsables de ces formations politiques ont le culot de revenir nous faire des promesses sans avoir froid aux yeux », souligne Mokrane R., un ancien militant du RCD qui a regretté amèrement toutes les années qu’il a passé à applaudir ce parti. Il en est de même pour tous les citoyens que nous avons interrogés à ce propos aussi bien dans la ville de Tizi Ouzou que dans quelques localités de la wilaya.

Devant ce constat, les responsables locaux des partis ainsi que les candidats ne savent plus sur quel pied danser car il faudra faire face à la campagne électorale malgré ce climat défavorable. Et le risque est très élevé que les candidats et les responsables des partis se retrouvent dans des salles clairsemées voire vides. Quant au pouvoir algérien, la seule chose qui l’intéresse et me préoccupe  lors des ces élections, c’est le taux de participation. Le pouvoir a peur que le taux d’abstention soit élevé, ce qui le discréditera et confortera l’option indépendantiste qui se dessine de plus en plus pour la Kabylie, en l’absence d’alternative dans le cadre algérien.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Conforté par le soutien de la population, Ould-Taleb Yazid, l’actuel P/APC d’Ain El-Hammam, se porte candidat pour un second mandat Même si la liste de ses futurs collaborateurs n’est pas encore dévoilée, on croit savoir que plusieurs anciens élus de son équipe actuelle seraient également reconduits. De l’avis de la population locale, le maire actuel mériterait d’être reconduit au vu de son bilan de l’exercice précédent. Les changements au niveau du chef-lieu et dans les villages dont l’exécutif se targue, sont palpables, surtout que la mairie ne dispose pas de finances suffisantes pour accélérer le développement local. Le commun des citoyens se félicite de cette candidature et dit préférer «ceux que nous avons déjà vus à l’œuvre, plutôt que d’aller vers l’inconnu».

    Répondre
  2. Eh bien sure , les arabo-baathistes et arabo-islsmistes vont representer la region; c’ets cela le probleme. Il fautse prendre en charge , meme en pleine crise, avec des candidates independants au plus vite.

    Répondre

Réagir

*