Cela dure depuis une semaine : La JSK est sans entraîneur

équipe JSK

TIZI OUZOU (Tamurt) – Même si le cauchemar s’est beaucoup dissipé pour la Jeunesse sportive de Kabylie, depuis le départ forcé de Mohand-Chérif Hannachi, il n’en demeure pas moins qu’il reste encore beaucoup à faire. La JSK n’est pas tout à fait été extirpée du bourbier.

Elle a été en effet laissée pour « morte » par Mohand-Chérif Hannachi, qui a tout fait pour la briser avant son départ. Il savait que ses jours était comptés surtout suite à la dernière marche ayant eu lieu à Tizi Ouzou, ponctuée par un sit-in devant sa maison. Mohand-Chérif Hannachi,  quand bien même il était soutenu par le pouvoir algérien, ne pouvait pas faire face à une telle colère populaire fut-il un superman. C’est donc une JSK agonisante dont vient d’hériter Hamid Sadmi, le nouveau président du club. C’est pourquoi, ce dernier devrait bénéficier de tous les soutiens possibles afin de mener à bien sa mission. Du moins jusqu’à ce qu’il fasse preuve de bonne foi et qu’il démontre qu’il est loin d’être un pion du pouvoir comme le fut Hannachi pendant un quart de siècle. Pour revenir donc à la situation actuelle du club, il y a lieu de rappeler que depuis le départ du duo Moussouni-Rahmouni, il y a un peu plus d’une semaine, le club kabyle est toujours sans coach.

Malgré les grands efforts déployés par Hamid Sadmi pour dénicher la perle rare qui sauvera la JSK d’un nouveau nauffrage, il n’en demeure pas moins que Sadmi n’a pas encore réussi dans cette première et difficile mission. Contacté, Djamel Menad, un grand monsieur du football a décliné l’offre sans donner trop d’explications. Pourtant, tout le monde l’attendait, puisque Hannachi n’est plus là, mais il faut reconnaître qu’il est très difficile pour un homme honnête d’accepter un poste de responsabilité quand il connait parfaitement dans quel désastre Hannachi a laissé la JSK.  Pour l’instant, la mission d’entraineur est assurée à titre provisoire par le duo Kherroubi-Hamlaoui. On s’attend à ce que Hamid Sadmi annonce dans les tous prochains jours le nom du nouveau coach. Peut-être avant le match à l’extérieur face à l’USM Sidi Bel Abbès.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Vous n’avez pas parle de l’entraineur qui vient de quitter ; celui la meme qui a ete agresse par des tonton macoutes peut etre du club ( pas sure si ils sont du club). Le nouveau president lui avait recommende de ne pas porter plainte. De quel systeme parle on ici ? Cette histoire illustre que la JSK est toujours entre les mains de mafieux!

    Répondre

Réagir

*