Disparition d’un homme  de 40 ans à Bouzguen

Le disparu de Bouzguen

BOUZGUEN (Tamurt) – La hantise des enlèvements est revenue,  cette semaine dans la wilaya de Tizi Ouzou, suite à la disparition, depuis lundi dernier, d’un homme âgé de quarante ans dans la daïra de Bouzguen, située à 67 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou.

Il s’agit d’un habitant du village Tazrouts, sis sur le territoire de la commune de Bouzguen. Cette région est pourtant très paisible même durant les périodes d’insécurité totale en Algérie et en Kabylie, plus particulièrement. En effet, apprend-on, le dénommé Alane Farid n’a plus donné signe de vie auprès des siens depuis lundi passé, c’est-à-dire depuis quatre jours. La victime de cette disparition, qui pourrait être un enlèvement, apprend-on aussi, travaillait dans la station de services du lieu-dit Assif Ousserdoun, près de Bouzguen.  Après avoir patienté pendant vingt-quatre heures, ses proches ont décidé d’alerter les services de sécurité sur cette disparition. Parallèlement à ce dépôt de plainte contre X, les membres de la famille du disparu ainsi que des villageois, en guise de solidarité, se sont lancés aux trousses de Farid dans l’espoir de le retrouver sain et sauf. Jusqu’à ce jeudi 5 octobre 2017 à 20 heures, aucune nouvelle du disparu n’a filtré des recherche ayant été entamées.

Il y a lieu de rappeler que la disparition de citoyens dans la wilaya de Tizi Ouzou pour diverses raisons, dont la demande de rançons, sont devenus légion depuis notamment l’année 2004. Ce phénomène qui était étranger à la Kabylie a commencé à avoir pignon sur rue dans la région de Maâtkas avant de se propager dans toute la wilaya. On dénombre près d’une centaine de disparus dont certaines victimes avaient été assassinées par leurs ravisseurs.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Réagir

*