Le délire d’une enseignante d’un CEM de Mirabeau


TIZI WEZZU (Tamurt) – Une enseignante d’un CEM privé de la ville de Mirabeau, 10 km  vers l’ouest de Tizi Wezzu, n’a pas trouvé mieux pour imposer des idées archaïques à un élève que de le punir sévèrement et le passer à tabac.

La maîtresse dans un cours de « tarbia Islamiya“ (sciences islamiques) avait expliqué aux élèves que les dattes provenant de la région proche de „Axxam n Rebbi „ ,la Mecque, ont un meilleur goût et contiennent des valeurs nutritives meilleures à celles provenant des autres régions du monde. Sans savoir, toutefois, dans quel livre elle a pu déceler ce secret.  Un élève un peu éveillé avait à haute voix fait la remarque qu’il n y croyait pas et que ce n’est que pure publicité gratuite. La maîtresse, de tendance salafiste,  n’avait aucun autre argument que de se munir d’un manche à balai pour humilier le garçon devant ses camarades et de tenter de le « remettre » ainsi dans la voie divine. La victime porte des traces bleues sur son derrière et sur le dos.

L’enfant n’a pas osé raconter sa mésaventure à ses  parents de peur que  leur intervention auprès de  « l’éducatrice“ se traduise par des représailles voire de mauvaises notes scolaires. L’enfant nous a prié de ne pas rapporter les fait avant la fin de l’année scolaire tant il craignait les réactions des responsables de cet établissement. Donc les faits se sont déroulés au mois d’avril dernier. Plusieurs autres élèves et écoliers souffrent en silence des punitions qui frisent la torture de la part des enseignants Islamistes qui n’ont aucune notion de pédagogie ni les compétences requises pour exercer  le noble métier d’enseignant.

Lounès B pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. bon je suis de mirabeau mais j’ai jamais entendu pour cette histoire
    bon en ca cette histoire vrais donne-nous des prouves par des photos vidéo un inter-vieux quoi ce sois votre prouve lmohim pour crois votre histoire malgré impossible s’arriver ça si nn un enfant qui connais rien que facebook delfi enfin une génération de iphon je ponce pas il va pensé a contacté un site qui inconnu même ou kabylie

    Répondre
  2. MAIS POURQUOI LES KABYLES PARTICIPENT À LEUR DESTRUCTION MASSIVE ?????????….
    POURQUOI SCOLARISENT-ILS LEURS ENFANTS DANS DES STRUCTURES ARABO-ISLAMIQUE ??…
    VOULEZ-VOUS FAIRE DE VOS REJETONS UN RÉSERVOIR DE BOMBES HUMAINES ??..

    Répondre
  3. On continu encore à dispenser des cours d’éducation islamique dans des écoles pour islamiser, endoctriner au dogme bedouin nos bambins, leur donner des outils belliqueux , une idéologies qui appelle à la haine, la haine du juif, du chrétien, ils puiseront et trouveront cette légitimité dans les versets coraniques medinois mets à Leur disposition. leur apprendre que toute ouverture au monde moderne à la nouveauté est bid3a, péché dans la religion musulmane. On les terrorise dès le jeune âge, avoir un esprit critique envers l’islam est puni par dieu et que vous brulerez à l’enfer. On les dupera bien sûr on leur apprenant que la langue arabe est la langue de dieu, du coran. que les dates qui viennent de la mecque ont des vertus miraculeuses, que l’eau de bir zamzem est prodigieuse, qu’ils trouveront dans le coran toutes les découvertes scientifiques que les mécréants bien sûr ont découvert, et tout les maux trouveront leur remède dans le livre sacré, etc, etc……. Comme c’est formidable! !!
    Ces enseignants de l’l’obscurantisme feront porter sur les épaules de nos enfants un lourd fardeau.
    Comme disait ernest Renan sur l’islam qu’il appelait 《 la chaîne la plus lourde que l’humanité ait jamais porté 》

    Répondre
  4. Il faut se saisir de toutes les balaies de la Kabylie est faire un grand ménage de toutes ces malades mentaux et malades mentales dont la place n’est pas la Kabylie encore une école, mais dans leur gourbis arabo bédouins d’ou ils n’auraient jamais du sortir quand on voit toute violence, la haine et le charlatanisme qu’ils ont propagés sur les 4 coins du globes!
    Il est grand temps que les peuples civilisés se révoltent et agissent pour stopper ce fléaux!

    Répondre
  5. en Turquie , pays musulman ,on ne dispense pas aux élèves primaires ,moyens et secondaires des programmes d’éducation religieuses pour la simple raison que le système turc est laique , L’Algerie n’a pas encore enfanté un Attaturc pour accéder à ce pallier supérieur des pays dignes d’une république ; l’enseignante que vous évoqué n’est qu’une victime du système théocratique .

    Répondre
    1. Est-ce que vous parlez bel et bien de la Turquie ou il y a eu un soit disant coup d’état? Si c’est le cas, je ne crois pas qu’il s’agit du bon exemple à suivre. Attaturc et ses idéaux ont longtemps disparus du pays. Il ne reste que ses statues.

      Répondre
  6. C’est cela le véritable danger de la nation, ceux qui vont décimer l’espoir de toute l’humanité .
    Elle a oubliée de préciser que le goût de ces dattes est nettement meilleur accompagner d’un grand verre de pipi de chamelle vierge et blanche !!

    Répondre
  7. Nous avons le devoir absolu de mettre les générations kabyles à venir dans une école kabyle, dans une Kabylie libre et indépendante en harmonie avec les valeurs kabyles.

    Tous et toutes avec le MAK-GPK pour vovre debouts, libres et etre nous-meme contre personne mais nous meme dans  » une république de Kabylie » comme souhaité par Matoub Lounes en 1995 déjà éveillé qu’il était !

    Répondre
  8. Je suis sidéré par ce que je viens de lire. Tamurt, mon lien a la Kabylie, a attendu tout ce temps pour dénoncer une situation alors que des enfants étaient presque torturés. Je site:  » Plusieurs autres élèves et écoliers souffrent en silence des punitions qui frisent la torture.. ». Pour justifier son non assistance à personnes en danger, monsieur Lounès B, nous explique qu’il l’a fait parce que l’enfant a prié de ne pas rapporter les fait avant la fin de l’année scolaire tant il craignait les réactions des responsables de cet établissement. J’ai vérifié à 2 reprises qu’on n’était pas le premier avril en lisant cet article. En effet, je n’arrivais pas à comprendre qu’un enfant a convaincu un adulte, qui écrit dans un journal qui sert de lien avec la Kabylie, de ne pas assister des enfants en danger pour des raisons égoïstes:L’enfant craignait les réactions des responsables de cet établissement. Qu’est-ce que les responsables de l’établissement pouvaient faire de plus puisque monsieur Lounes B. nous a appris que les enfants souffraient en silence des punitions qui frisent la torture. Dites moi que je rève.

    Répondre

Réagir

*