Décès de Chadli Benjedid : Un autre raciste anti-kabyle s’en va !


ALGÉRIE (Tamurt) – C’est sous Chadli que les franchises universitaires ont été violées dans la nuit du 20 avril 1980, lorsque les forces de police algérienne ont pénétré dans les chambres des étudiants kabyles, à Assif Nat Aissi et Ihesnawen, pour les arrêter, les torturer et les jeter dans le bagne de Berouaghia. C’est sous Chadli que la première victime des islamistes a eu lieu. Kamel Amzal a été sauvagement assassiné un soir de 3 novembre 1982, à la cité universitaire de Ben Aknoun. Le criminel islamiste n’écopa que de 6 ans de prison et fut gracié par Chadli au bout de 3 ans.

C’est sous Chadli que les militants kabyles, qui ont échappé à la rafle du Printemps berbère, ont été déférés devant le tribunal de sureté de l’État en 1985, cette fois-ci non pas pour une revendication identitaire mais parce qu’ils ont osé créer, pour la première fois en Algérie, une Ligue des Droits de l’Homme, notion étrangère au colonel Chadli et au système politique bassiste qu’il présidait. Au-delà des militants avant-gardistes, des artistes ont fait partie du lot des arrestations. Le chanteur kabyle Ait Menguellet, lui aussi, est passé par la case prison pour avoir soutenu ses amis militants.

C’est sous Chadli que l’opposant kabyle Ali Mécili a été liquidé à Paris en 1987. L’assassin a été identifié et arrêté par la police française et Chadli a envoyé un avion spécial pour son rapatriement. La raison d’État a eu le dessus sur la justice et les autorités françaises ont couvert cet ignoble assassinat commis sur leur territoire. Le comble est atteint en 1988 quand un gendarme algérien vida son chargeur sur Matoub Lounès à l’entrée de la ville de Michelet. Le Rebelle a échappé de justesse à la mort programmée par les ennemis de la Kabylie. Il n’aura pas cette chance 10 ans plus tard et le barde sera flingué à quelques encablures de son domicile à At Dwala, un certain 25 juin 1998.

En matière économique, la période Chadli s’illustra par un boycott total de l’investissement étatique en Kabylie et l’arabisation accélérée a frappé de plein fouet les écoliers kabyles.

Voici quelques faits du palmarès de l’ancien président algérien contre la Kabylie. La légalisation du parti islamiste FIS n’a été accordée par le pantin des militaires algériens que pour contrecarrer une opposition démocratique incarnée exclusivement par la Kabylie pour la fragiliser et isoler le peuple kabyle. C’est depuis cette époque que la situation en Kabylie ne cesse de se dégrader. La légalisation du FIS a débouché sur une guerre civile ayant coûté la vie, de l’avis même des officiels algériens, à plus de 200 000 algériens, parmi eux des centaines d’intellectuels, artistes et militants kabyles.

Il est regrettable que ce triste personnage meure, à l’instar de ses parrains, sans que justice ne soit rendue. Seul un État kabyle souverain rendra justice aux enfants de la Kabylie, l’histoire avance en sa faveur.

Ahviv Mekdam.

Ministre de la sécurité et des institutions au sein de l’Anavad.

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Chadli nommé comme président juste aprés quelques semaines du décés de houari boumédiène , imposé par l´institut neo-coloniale , mais non par voir élèctorale ou par un souffrage démocratique .
    tout les cas il est fils d´un kaid ! pas plus .

    Répondre
      1. Azul

        Et c’est pour cela qu’ils ont servi, les yeux fermés, l’Etat unitaire et négateur. Ils l’ont servi, sans même penser qu’une entité de conception coloniale restera une entité coloniale, même si elle est dirigée par des indigènes.

        Pourtant 49 devait rouvrir les yeux même aux aveugles de naissance.

        Répondre
      2. A la seule différence que KRIM BELKACEM et ait ahmed ont marqué de leur empreintes l’ histoire de l’ Algérie comme étant des heros de la révolution ce qui n ‘ est pas le cas de CHADELI qui faisait partie de l’ armée des frontières et de ceux qui ont confisqué la liberté chèrement acquise après 1962.

        Répondre
  2. Azul

    L' »Algérie » est le seul ‘pays’ au monde où ne peut parler de soi, se définir qu’en insultant et en haissant les autres. C’est quoi un algérien (de l’après 62) si ce n’est l’ennemi du kabyle, l’ennemi de l’étranger, l’ennemi tout et.de rien.

    Pour autant, ce racisme institutionnalisé est de qui envers qui ? Si kabyle est une identité, une civilisation, une histoire plurimillénaire, on se demande encore aujourd’hui ce qu’est cette identité institutionnelle de l' »algérien », vocable par ailleurs créé et de toute pièce par le colon. Au nom de quoi peut-on se sentir supérieur surtout lorsque tous ses propres repères identitaires ont été détruits ? Qui est-il sachant qu’il a renié son l’amazighité, qu’il n’est pas arabe et que les arabes le rejettent et qu’il ne peut être légataire de l’islam n’etant pas de filiation arabe ? N’est ce pas que c’est justement parce qu’elle est une création coloniale, que l’Algérie (l’Etat) est dans l’esprit comme dans la pratique s’acharne avant autant de haine et de hargne contre tout ce qu’est authentique dans ce pays et qu’elle formatent les esprits dans ce sens? Les ‘ »algériens » qui perpétuent l’esprit colonial, rentiers qu’ils sont, sont-ils autres chose qu’un ramassis d’amnésiques qui ne captent que les travers du colonialisme, arabe et européen, et n’ont que ces travers comme culture d’état et de culture tout court..

    Le racisme d’un Chadli et de ses semblables de dévoyés est à prendre, non pas dans son acception universelle, mais dans le sens de schizophrénie, d’absence de repères, d’acculturation et d’identification à l’autre. Et que peut-on attendre de de ceux qui renient leurs propres racines ou qui n’en a pas idée si ce n’est de la haine pour ceux qui ne sont pas comme eux ?

    Répondre
    1. Azul ay At Tizi Wezzu !
      Il avait avant cela qu’il etait yemenite, c’est en 1980 pendant le printemps berbere. L’antikabyle Chadli est mort mais ils reste encore beaucoup d anti-kabyles. Il faut commencer par le Maire FLN a la mairie de Tizi Ouzou M. Naguib El-Koli. De prénom il est egyptien et de nom de famille c’est un arabo-andalou. Mais nom de Dieu , que fait cet energumene a Tizi Ouzou ? Ce type et ces semblables sont une plaie dans notre région. Tikelt agi wid ara yebbutin, vutit af wid nnegh macci af iherkiyen d wwi Fransa asmi llan dinna. Ass-a ughalen d At wexxam.

      Répondre
  3. Depuis 54 ! on ramène une vie de Tombola , tout foutu en l´air depuis 62 ni avantage socio-économique ,ni rien comme une vie de rien depuis 54 On a subit plusieurs genre de révolutions ?? Commencant le révolution 54-62 , un génocide anti minoritaires en Algerie ( kabylie et Aurés ) puis aprés 62 l´ideologie de la nouvelle perspective de de cette époque et assoiffé par une révolution arabo-baathiste jusqu´a ce jour accompagné un commencement de la formation d´une école des bolchevique vers plusieurs drames de révolutions ( agraire , industrielle,……..ect ) la vie devienne amère et suicidaire pour les algeriens , donc c voulu et planifié par la force neo-colonisatrice , meme de gaulle , il ne veut pas garantir notre indépendance aprés 30 ans de 62 à 92 ! aprés 92 la mèche de la révolution islamique se déclenche et finisse à converti par une décennie noir que les instestins , les bras , les têtes des algeriens se déjectés sur les poteaux d´electricité en plein Alger centre , l´irresponsabilité de céder le pouvoir aprés le pourrissement et tendre la main à la maine étrangère ( surtout inpardonable pour l´ennemi d´hier , ce jour là les temples des martyrs ont tremblés comme in seisme par cette trahison ) , pour ceux qu´ils disent pour la libération du commerce !! peut etre à la première heure de l´indépendance 62 et sans faute , prennons l´adhesion l´un dernier pays des pays de l´est ?? maintenant se porte mieux et avancé , progréssé et évolué qu´un pays si riche de sources naturelle ??? ou sont-ils les bilans ou compte rendus sur la rente pétrolière et gaz , sans parler d´autres sources fiscales , industrielle , agricole …………..ect arrete à ce jour ou plutot et bientot 2013 on importe les pommes de terre de mauvaise qualitée des pays de l´est et On continue le boulot des colons d´exporter nos fruits et légumes , blé , les huiles , dattes , vins , comme un produit préférer et considérer comme BIO de qualité vers nos maitres au dela de la méditerranée .

    Répondre

Réagir

*