Crise financière en Algérie : Les prix des légumes sont astronomiques


ALGÉRIE (Tamurt) – La crise financière en Algérie ne cesse de s’exacerber au moment où le nouveau Premier ministre, Ahmed Ouyahia, de son côté, tente de rassurer la population par crainte d’un soulèvement populaire. Ainsi, depuis quelques semaines, les prix des fruits et légumes ont connu une hausse incroyable.

Et pratiquement aucun produit alimentaire naturel n’a été épargné par cette augmentation vertigineuse des prix. Le citoyen des couches sociales moyennes reste effaré et effrayé devant cette hausse des prix surtout quand on sait que nous sommes à la veille de la fête de l’aid el fitr et des rentrées sociale et scolaire. Même les légumes qui n’étaient pas vraiment cotés sur le marché ont été touchés. C’est le cas notamment de la courgette dont le prix dépasse désormais les 200 DA même dans les marchés populaires censés pratiquer des prix abordables. La pomme de terre, qualifiée depuis toujours, de légume des pauvres a aussi été affectée par cette hausse puisque le kilo de ce légume est vendu à pas moins de 70 DA. La tomate est exposée à pas moins de 100 DA alors que le concombre est affiché à 140 DA, constate-t-on. Quant aux haricots verts,  du reste très prisés en cette période des grandes fêtes, leur prix dépasse les 250 DA.  Même la carotte n’a pas échappé à cette fièvre des prix. Elle est passée subitement à 120 DA. Le phénomène de la hausse des prix a contaminé les fruits. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui sont le plus concernés. Même les fruits de saison n’échappent pas à cette nouvelle règle. Le raisin est exposé à 200 DA en dépit de la très forte production enregistrée cette année.

Il en est de même pour tous les autres fruits. Impossible de trouver un fruit dont le prix du kilo est accessible. Qu’il s’agisse de la pomme, de la poire, de la pastèque, du melon, de la pèche, de l’abricot, leurs prix font tout simplement fuir les acheteurs des bourses moyennes.

Tahar Khellaf  pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Comment une citoyeneité sans dignité ? un touriste Tunisien travers l´Algerie de l´Est vers l´Ouest ( destination Maroc ) sans aucune consommation chez les commercants Algeriens ( mm un dinar ) ils ramènent avec eux mm des sandwichs et un termo de café .

    Tunisie/ Les Algériens sauvent la saison touristique

    Il étaient déjà plus de deux millions de touristes algériens à avoir visité la Tunisie à la date du 10 août en cours. Et la saison n’est pas encore terminée. Le record d’affluence sera largement battu en 2017.

    Depuis la frontière, à Tabarka, jusqu’à Tunis, la capitale, des grands hôtels de Hammamet et les plages de Sousse, on ne voit plus qu’eux, et les véhicules immatriculés en Algérie sont plus nombreux sur les routes que ceux du pays d’accueil. Tous les principaux sites touristiques tunisiens sont envahis cet été par des millions de touristes algériens. Une impression confirmée officiellement par les responsables du secteur: le nombre de touristes algériens en Tunisie a bondi de 60% cette année, selon les chiffres communiqués mardi 22 août par la ministre tunisienne du Tourisme

    La vision d´une fraternité hypocrite :

    La Tunisie jouissait, déjà depuis juin dernier, du statut de membre observateur dans cette organisation panafricaine reprise en main par la France depuis, notamment, son intervention au Mali et dans toute la région du Sahel, sous couverture de la lutte antiterroriste.

    Avec cette adhésion, le voile est levé sur une conspiration maroco-tunisienne visant clairement à isoler l’Algérie, alors que les dirigeants des deux pays, le Maroc et la Tunisie, ne ratent aucune occasion sur les tribunes internationales pour accuser l’Algérie d’être à l’origine du blocage que connaît l’Union du Maghreb arabe (UMA) depuis des années. Or, par cette reconversion, les Tunisiens viennent d’enfoncer le dernier clou sur le cercueil de l’organisation maghrébine.

    Le chef du gouvernement tunisien justifie l’adhésion de son pays à cette organisation qui, comme son nom l’indique, ne concernait à l’origine que les pays appartenant à la sous-région d’Afrique de l’Ouest, par son «ambition» de mettre en place un partenariat solide avec les pays africains, «dont l’objectif, explique Chahed, est de garantir un développement durable des ressources humaines et préserver la dignité des peuples africains».

    Répondre
  2. Pas seulement le prix des légumes mais le prix de tous les produits et services flambent en Algérie. Et ce n’est qu’un début. Si le prix du pétrole ne remonte pas, les algériens mangeront du rat et se réfugieront derrière Allah pour qu’il leur vienne en aide .

    Répondre
  3. C’est une calamité d’arriver jusque là. La corruption a tué l’ Algérie. Ensuite tout est importé. Pourquoi ne pas travailler cette terrë si fertile, si riche et ce dans tous les domaines. Le prix du pétrole n’est plus ce qu il était et n’est pas éternel. Avec des prix exorbitants des fruits, légumes et autres ne peuvent arranger les portes monnaies de la ménagère, surtout si celle-ci a un salaire de misère. Ou va ce beau pays, qui n’a pas vu un bout de lumière depuis l’ indépendance.

    Répondre
  4. Le maroc en 2016 est devenu le premier investisseur africain pour les investissements en dehors de son propre pays et le second de la région mena avec 5 milliards de dollars , en passant devant les 2,3 milliards de l’afrique du Sud ou des 3,3 milliards de l’Arabie saoudite toutefois les 5 milliards du Maroc sont très loin des 23,6 milliards qui ont été investi en 2016 par les émirats arabes unis a l’étranger ,

    Répondre
    1. Arrête tes conneries, au Maroc, seuls M6 et les touristes mangent à leur faim, sinon le peuple attend que le roi et les touristes lui jette les restes pour manger.
      Oui c’est vrai, le Maroc est premier investisseur…… en misère. Il a investi dans la dette publique qui s’élève à environ 76 milliards d’€uros . T’as pas de soucis à te faire pour le Maroc, il est entre de bonnes mains, celles du sadique FMI et de la tortionnaire Banque mondiale qui vont arracher la peau à tous les marocains pour ne leur laisser que les os.
      Si tu veux goûter aux milliards des Saoud et autres Emiratis, je t’encourage vivement à aller vivre là bas. Il paraît même qu’ils offrent des centaines de millier de dollars à tout nouvel arrivant.
      Pour l’Afrite du Sud, rien de changé, les noirs sont toujours noirs et toujours et encore autant affamés que pendant l’époque de l’apartheid. A chaque noir le gouvernement a offert un vuvuzela pour souffler dedans à chaque fois qu’il a faim. Et toi Pépito Mi Do La Sol tu pourra jouer le chef d’orchestre des vuvuzelistes ! Alors milliards ou zéro, c’est kif kif !
      Répondre
      Réagir

      Commentaire

      Répondre

Réagir

*