Les commerçants indépendantistes pénalisés par les impôts

Boutique kabyle

ALGÉRIE (Tamurt) – Pour un bon nombre de commerçants à Tizi Wezzu, il n’est plus un doute que le régime colonial utilise la pression ou le harcèlement fiscal contre les commerçants et les artisans proches des mouvements indépendantistes kabyles.

« mon comptable est étonné de voir les impôts m’infliger des sommes colossales alors que d’autres commerçants qui ont presque dix fois plus de bénéfice que moi n’ont reçu presque rien à payer de la part des services du fisc. On a épuisé toutes les démarches et les recours pour justifier le fait que je ne peux pas payer au fisc plus que ce que je gagne. On a fini par comprendre que ce sont mes opinions politiques, puisque je suis militant indépendantiste kabyle, qui sont la cause de ce harcèlement fiscal », nous confie un bijoutier du centre ville de Tizi Wezzu qui se dit obligé de baisser rideau devant cet acharnement des services des impôts contre son commerce.

Le problème a été déjà soulevé par le passé, mais les services du fisc ont accentué la cadence dans leurs démarches répressives contre les commerçants kabyles proches de la mouvance indépendantiste. Un chantage fiscal qui ne dit pas son nom. Le cas de ce bijoutier kabyle qui a pris attache avec notre rédaction n’est qu’un cas parmi d’autres. Le régime algérien utilise tous les moyens pour affaiblir la montée en flèche du nationalisme en Kabylie.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

Réagir

*