Les chrétiens réclament leurs propres cimetières en Kabylie

tombes chrétiennes et musulmanes

TIZI WEZZU (Tamurt) – Le nombre de kabyles qui se convertissent au christianisme ne cesse de croître. La communauté chrétienne dans cette région active dans l’ombre, mais dans  le sillage de la tolérance et le respect de la communauté musulmane.

Au niveau de certains Villages, comme à Makouda et Voudjima, au nord de Tizi Wezzu, les églises font le plein. Les chrétiens, qui étaient une infime minorité, sont devenus majoritaires. De ce fait, ils exigent leurs droits au sein des comités de village. Des voix s’élèvent ces derniers temps pour réclamer même leurs propres cimetières. « On ne veut pas entrer en confrontation avec les comités de villages, mais nous voulons que notre religion soit prise en considération au même titre que celle de nos frères musulmans. Par exemple, réserver une partie du cimetière pour les morts de confession chrétienne. Je pense qu’on n’a pas demandé la part des autres, mais juste notre part. On comprend certains vieux qui sont très attachés à l’islam, mais voir des jeunes étudiants s’opposer à nos droits, il y a de quoi à se révolter », résume Ravah, un jeune chrétien de Makouda.

Même son de cloche du côté de la municipalité voisine, Voudjima. Les voix des pratiquants chrétiens s’élèvent. Les membres de cette communauté, très organisée, ne veulent pas aussi bousculer les musulmans, mais ils espèrent au moins une considération pour leur religion à travers les comités de villages. « Certains comités sont islamisés et nos frères qui ont opté par la religion de Jésus  sont persécutés moralement, surtout au niveau de certains villages où ils sont majoritaires. On a au moins le droit d’être enterrés dans un carré chrétiens et respecter notre dernière volonté dans ce monde », fait remarquer Arezki  de Voudjima. Le débat reste ouvert, mais tout le monde espère au niveau de ces régions ou la communauté chrétienne est très forte  de trouver un terrain d’entente.

Ravah Amokrane pour tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Notre premiere religion c’est la Kabylite! Tout le monde dans le meme cimetierre quelque soit la religion. On peut avoir des carres separes mais pas de different cimetierres.

    Répondre
    1. La kabylité est un repère et une identité communs à tous les Kabyles qui s’y reconnaissent parce qu’on partage un même pays et un même patrimoine culturel séculaire, après à chacun sa religion qui relève de la sphère privée. Ce que revendique les chrétiens de Kabylie est un droit fondamental indiscutable qui s’inscrit dans le cadre du respect de la sacro sainte liberté de conscience et de culte. Remettre en cause ce droit revient à plomber l’espoir de voir l’émergence d’une Kabylie libre, juste et prospère. Seul le pays des ancêtres doit être sacré, quant au reste ce n’est que littérature et philosophie.

      Répondre
  2. Ainsi, il y,’aurait des villages à majorité chrétienne en kabylie,?
    Voujima serait dans le lot!!
    Plus c’est gros et plus ca passe, mais nous sommes kabyles et savons que c’est faux.

    Répondre
  3. Sectaires même dans la mort. Un cimetière pour tous, point! Il n’y a que le diable qui s’opposerait à l’enterrement d’un d’un défunt parmi les siens pour cause de sa religion. Il y en a qui craignent dieu (et encore!) mais ne craignent pas la malédiction pour leur acte insensé.

    Répondre
  4. Le 22 Janvier dernier j’avais enterrer ma maman dans le cimetière familiale sans rituel islamique, sans chahada, sans fatiha, et sans la présence de cheikh ou de marabouts … bien sure il y a us des grincements de dents, le cérémoniale dans sa simplicité a « outragé » les tenants du conservatisme islamique; mais bon j’ai pus imposé la volonté de ma défunte mère qui est la mienne aussi .

    Je tiens à préciser que le 03 mars 2001 j’ai perdus mon petit de 8 ans que j’ai aussi inhumé dans les mèmes circonstances…il est vrai que dans notre milieux (en haute Kabylie) brisé ce tabou islamique n’est pas une chose aisée ! …

    Répondre
    1. Rajoute un troisième K et cela donnera KKK ( klu-klux-klan). Les extrémistes bien que de différentes races mais partagent les mêmes idées ténébreuses. Quant à la Kabylie contente toi de parler pour toi même, cesse de te ridiculiser.

      Répondre
    1. Je ne pense pas qu’il faille encore créer des divisions supplémentaires entre Kabyles. Déjà que la semence du pouvoir (KDS, élus fln, Haddad, Hannachi, opportunistes de tout genre…) casse dans beaucoup d’occasions la dynamique d’union des Kabyles, est-il nécessaire de rajouter cette dissension cultuelle. Pour ma part, j’estime que les religions doivent rester dans la sphère privée. Les Kabyles sont encore, du moins je l’espère, assez intelligents pour mettre en avant des valeurs universelles, en mesure de fixer le cap pour l’édification d’une nation civilisée, fraternelle, ouverte et prospère. Laissons ces préoccupations d’ordre religieux et rétrograde à nos voisins qui s’en délectent !

      Répondre
  5. kk, ou kaka …

    Pourquoi la Kabylie resterait musulmane ? …

    L’islam n’est pas référence, loin s’en faut. Quand n’est-il des trois quart de l’humanité qui refusent de suivre un chameau pour atteindre la félicité…

    En Kabylie comme ailleurs, nombreux ceux qui rejettent à présent cette idéologie absurde … « arme fatale et redoutable » véhiculée par les bédouins du désert pour s’accaparer de nos terres et de nos consciences .

    Répondre
  6. C’est une betise! Tous les cimetieres en kabylie etaient ce qu’ils etaient avant meme que ne viennent tel ou tel prophete.
    Par le temps, la loi naturelle des choses changera tout le decor.
    Patience!

    Répondre
  7. Les chrétiens possèdent leur propre cimetières dans presque toutes les localités , mais qui sont malheureusement soit démolies soit accaparés par des personnes sans foi ni loi pour des besoins personnelles , soit laissés a l’abandon ou vandalisés par ceux que vous connaissez.J’ai été témoin personnellement d’un acte ignoble que la morale réprouve commis sur une cimetière chrétien dans une commune que je citera nommément la commune de TADMAIT situé juste au niveau de la voie ferrée sans clôture , sans mur de protection ,j’ai découvert des tombes cassés toutes fraîches , des corps de personnes décédées sorties des caveaux et traînées par terre , une scène d’épouvante .J’ai alerté immédiatement le Maire de la commune a l’époque un jeune fils de martyr qui a eu une réaction honorable en ordonnant immédiatement la construction d’un mur auquel j’avais participé étant donné que j’avais sur place des moyens mécaniques sur un chantier que je dirigeais a l’époque .

    Répondre

Réagir

*