Catégorie: Chronique

Présidentielle française : L’analyse de Boualem Sansal dans le New York Times

FRANCE (Tamurt) – Dans un long article, publié dans le prestigieux journal américain, le « New York Times », le grand écrivain algérien Boualem Sansal, auteur notamment du chef-d’œuvre « 2084, la fin du monde » s’est montré sceptique, voire déçu par l’issue de l’élection présidentielle française de dimanche dernier. Boualem Sansal qui est aussi un essayiste politique confirmé et reconnu, a ainsi révélé qu’il y a un nouveau système pour désigner le président de la république, en France.

Rejet des législatives : un ras le bol civique

DÉCLARATION (Tamurt) – Comme attendu et ainsi que nous l’avions annoncé dans notre déclaration du 30 avril dernier, les élections du 04 mai 2017 ont été marquées par une très forte abstention. Si on s’en tient aux résultats officiels, plus de 62% des électeurs ont décidé de tourner le dos à ce scrutin, ce qui invalide de fait toute légitimité populaire à la nouvelle assemblée. Le pouvoir, en premier lieu, et la classe politique ayant participé à cette imposture électorale, en second lieu, sont aujourd’hui face à leurs responsabilités.

Algérie : Des élections en trompe l’œil

COMMUNIQUE (Tamurt) – Le 4 mai prochain, les algérien-nes sont appelés à voter pour élire leurs représentants à l’assemblée nationale. Il est alors légitime de s’interroger à la fois sur l’honnêteté, la transparence et donc la crédibilité d’un tel scrutin mais également sur le contenu des programmes affichés par les différents partis politiques et en particulier ceux qui gouvernent l’Algérie depuis son « indépendance » en 1962, le Front de Libération Nationale (FLN) et le Rassemblement National Démocratique (RND).

Législatives en Kabylie: Soupe à la grimace mais soupe quand même

KABYLIE (Tamurt) – Si dans l’Algérie arabe et musulmane, il n’y a pas de statistiques linguistiques qui donnent une évaluation de l’émigration kabyle interne, il y a par contre les livres scolaires officiels qui fixent la répartition raciale de l’Algérie dans la proportion de 80% d’arabes et de 20% de « Khalits ».

Journée mondiale de la femme en Algérie.  L’éternel mineur aux yeux des tuteurs

ALGERIE (Tamurt) – L’hypocrisie cynique qu’affiche sans vergogne le pouvoir d’Alger pour amadouer les femmes l’espace d’une maigre journée qu’est le 8 mars dépasse tout entendement. Des éloges, des louanges et des réceptions, où sont triées sur le volet des femmes, souvent invitées pour caresser sa « majesté » le président Bouteflika dans le sens du poil ne peuvent aucunement embellir la situation de la femme algérienne, réduite à l’éternelle mineure. En cette journée du 8 mars, tous les regards vont sournoisement vers cette femme réduite le reste de l’année à croupir sous les ordres des mâles malotrus.

Kabylie-Algérie clanique : un attelage impossible

(Contribution d’Azru Lukad pour Tamurt) – Durant des siècles, la Kabylie a vécu comme une entité libre à côté d’autres entités à ses est, ouest et sud avec lesquelles elle a entretenu des relations libres d’amitié, d’échange commercial et parfois même matrimoniales sans jamais avoir recours à la guerre quand bien même des différences saillantes de culture et d’organisation sociale existaient. Cette symbiose a été rompue à l’émergence du Mouvement national, grosso modo, dès 1926. Et depuis, elle est la cible d’attaques incessantes de la part d’une coalition tribale fondée sur l’idéologie arabo-islamique dans le but de casser son sécularisme et de l’annexer de force dans un magma religieux obscurantiste.