Catégorie: Chronique

Faut-il diversifier les mouvements indépendantistes kabyles?

CONTRIBUTION (Tamurt) – Le  MAK, Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, est crée par  un groupe de militants et intellectuels kabyles en 2001. Ferhat MEHENNI  a présidé ce mouvement autonomiste jusqu’en 2010. Puis  Mohand Larbi Teyyev  de juin 2010 à  août 2011 et Mouloud Mebarki d’août 2011 à  décembre 2011. Bouaziz Ait Chebbib a tenu la présidence du MAK de  décembre 2011 à novembre 2016. C’est sous la présidence de ce dernier que le mouvement a évolué en 2014 de son ancienne forme autonomiste vers l’autodétermination avec l’option indépendantiste.

Région et régionalisation, autonomie autonomisation

CONTRIBUTION (Tamurt) – En cette fin du 20em siècle et ce début du 21em dans le champ politique, les concepts de région, d’autonomie et leurs corollaires défraient la chronique. Que d’encre coulée sans pour autant épuiser le débat qui les entoure ! Le texte succinct qui va suivre n’a pas non plus la prétention de les cerner exhaustivement. Néanmoins il s’efforcera de les approcher. Il appréhendera tout autant la problématique de la souveraineté qui leurs sont consubstantielle. Ces termes sont plus l’apanage du système de l’Etat-Nation autant le soit celui des Etats fédérés dans le système Fédéral.

  RÉFLEXION SUR LA PLURALITÉ ALGÉRIENNE    

CONTRIBUTION (Tamurt) – Le concept d’algérianité suppose la pluralité et la diversité de sa composante pleine et entière sans distinction et prédominance aucune ainsi que le rejet  de toute forme d’unicité d’où qu’elle vienne et sous toutes ses formes, identitaires, linguistiques, religieuses, culturelles et autres. Il est le point cardinal de toute ligne organisationnelle pour une Algérie tournée vers l’avenir avec tous ces enfants unis.

Face à la répression, agissons dans l’union 

COMMUNIQUE (Tamurt) – La commémoration de la marche historique du 14 juin 2001, correspondant à la « Journée de la Nation kabyle » a été marquée par une répression d’une violence inouïe à Iâezzugen et Larevâa n At Iraten.  Dans d’autres localités, notamment Michelet et Mekla, plusieurs militants souverainistes ont été arrêtés.

Après la série scandaleuse d’arrestations arbitraires, la série scandaleuse de procès politiques injustes

COMMUNIQUE (Tamurt) – Chaque procès lève un peu plus le voile sur une « justice » aux ordres du pouvoir. Le 06 juin 2017 a eu lieu le procès d’un groupe de 23 mzabs, arrêtés le 24 novembre 2016, au tribunal de Taghardayt (Ghardaia). Trois d’entre eux, MM. Balhadj BELADDIS, Mohamed BADJELMAN et Brahim BOUSNANE, tous âgés de plus de 70 ans, ont été libérés le 22 décembre 2016 suite à la dégradation de l’état de santé de M. Brahim BOUSNANE qui a été hospitalisé dans des conditions mystérieuses.

De L’arrestation arbitraire à des peines injustes et racistes contre  Kameleddine Fekhar et ses codétenus mozabites

COMMUNIQUE (Tamurt) – Le docteur Kameleddine Fekhar et ses codétenus Mozabites ont été arrêtés de façon arbitraire et raciste le 09 juillet 2015. Après 22 mois de détention provisoire, ils ont été jugés par le tribunal de Médéa suite à des pressions intenses exercées par les Nations unies, le parlement européen, des ONG des droits humains : Humain Right Watch, Amnesty International, Freed Hoom Hous et le groupe de détention arbitraire au niveau de l’ONU, le Comité de soutien au Dr Fekhar et ses codétenus, des ONG Amazighes, et le soutien de plusieurs activistes et militants Amazighs à travers le monde.

Boualem Sansal : « Les trois dimensions du danger islamiste »

CHRONIQUE (Tamurt) – Le grand écrivain algérien francophone Boualem Sansal a affirmé, dans une interview accordée avant-hier au quotidien français « Le Figaro », que l’islamisme se fiche de ses échecs comme de ses victoires : « ce qu’il voit, c’est que partout dans le monde il s’impose sur nos reculs, nos lâchetés, notre ignorance, nos incompétences, notre distraction, en se présentant à nous selon le cas avec le visage transparent de la démocratie, le visage benoît de l’islam, celui souriant de l’islamisme modéré, renfrogné de l’islamisme radical, joyeux de l’islamisme coopératif ».

Algérie : procès politique et lourdes peines prononcées à l’encontre Kameleddine Fekhar et les détenus du Mzab

COMMUNIQUE (Tamurt) – Après près de 23 mois de détention préventive injustifiée et en dehors de toute légalité et de mauvais traitements infligés aux prisonniers durant leur incarcération, Kameleddine Fekhar et ses codétenus ont été présentés le 24 mai 2017 devant le juge du Tribunal criminel de Médéa. Ils étaient notamment poursuivis pour «incitation à la haine et à la violence», «attroupement illégal», «attroupement armé», « tentative de renverser le régime politique» et «atteinte à la sûreté de l’Etat et à l’unité du territoire national».

Présidentielle française : L’analyse de Boualem Sansal dans le New York Times

FRANCE (Tamurt) – Dans un long article, publié dans le prestigieux journal américain, le « New York Times », le grand écrivain algérien Boualem Sansal, auteur notamment du chef-d’œuvre « 2084, la fin du monde » s’est montré sceptique, voire déçu par l’issue de l’élection présidentielle française de dimanche dernier. Boualem Sansal qui est aussi un essayiste politique confirmé et reconnu, a ainsi révélé qu’il y a un nouveau système pour désigner le président de la république, en France.