Le Carrefour Matoub Lounès est devenu « Place de l’Olivier »

Matoub Lounès

KABYLIE (Tamurt) – Désormais, à chaque fois qu’une activité est organisée par un quelconque organisme de la wilaya de Tizi Wezzu, au niveau de la Place Matoub Lounès, sensée devenir le grand Carrefour Matoub Lounès, les invitations envoyées à la presse locale et les affiches désignent cet endroit par « Place de l’Olivier ». Qu’il s’agisse des services de la wilaya, de la direction de la culture, de celle de la maison de la culture Mouloud Mammeri, de l’Assemblée populaire communale-APC-, etc., on ne parle plus de Place ou de Carrefour Matoub Lounès.

Située à l’entrée ouest de la ville de Tizi Wezzu, la Place Matoub Lounès a été officiellement inaugurée par Ahmed Ouyahia, sous initiative des délégués du Mouvement des archs de la wilaya de Tizi Wezzu, simultanément avec la Place des martyrs du printemps noir, située un peu plus loin. Mais quelques temps après, la Place a été débaptisée suite à une réaction de la part du bureau de wilaya de l’Organisation des moudjahdine (ONM) que le nom de Matoub dérange, lui qui avait pourtant glorifié dans ses chansons les martyrs et la révolution algérienne.

Les autorités avaient alors précipitamment  planté un olivier dans le même endroit et, sans trop tarder, le nom du Rebelle a été remplacé par celui de cet Olivier. Aucune réaction n’avait été enregistrée, à l’époque, par la Fondation Matoub Lounès, présidée par Malika Matoub. On se souvient juste que juste après, le journal « la Dépêche de Kabylie » avait publié un article où il révélait que le wali de Tizi Ouzou venait d’octroyer une subvention de 150 millions de centimes à la Fondation Matoub Lounès.

Lyès Madrati pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Le peuple kabyle doit toujours utiliser le nom du carrefour Matoub Lounes dans leur parle quotidien c est une façon de rejeter le colon arabe bedoin jusqu a la souverainte des kabyles. nous devons utiliser deja une forme d autonomie a l égard de l autorite illigitime des voyou et criminel d alger jusqu a l independance

    Répondre
  2.  » on attend rien d’un pouvoir corrompu discrédité par l’ensemble des… » Kabyles. C’était l’une des phrases de matoub que Dieu ai son âme en paix.
    Il a porter le flambeau de la lutte identitaire a un certain moment, et le flambeau est repris cette fois non pas par un seul homme mais par tous les kabyle (nous sommes tous des ferhat mehenni car on a tendance à s’acharner contre lui seul pour le mouvement qu’il préside) tous ceux qui croient en l’existence du peuple kabyle.
    Quand à espérer que le pouvoir rende hommage a matoub en baptisant des rond points ou des rues, il peuvent meme dénommer des villes matoub s’il veulent mais cela n’enlèvera pas le fait qu’il l’on assassiner, il a été victime d’un crime politique comme Abane remdane, krim, khider, micili, biudiaf et plein dautre, et seul l’aboutissement de ses idéaux qu’il espérer pour la nation kabyle puissent lui rendre justice.
    Si nn espérer, que la justice algériens sous contrôle du pouvoir, face lumière sur son assassinat est pur illusion et naïveté.

    Répondre

Réagir


*