Que cache la participation de Hend Sadi au SILA ?


CONTRIBUTION (Tamurt) – Le salon international du livre d’Alger abritera un colloque international de trois jours intitulé « Le sourcier des convergences civilisationnelles universelles », consacré à un des acteurs majeurs de la culture algérienne au XXe siècle et auquel une trentaine d’universitaires algériens et étrangers sont conviés. Cet événement s’inscrit dans le sillage du centenaire organisée par l’Algérie en hommage à l’écrivain kabyle Mouloud Mammeri.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, de son vivant, l’auteur de la « colline oubliée », était interdit d’animer des conférences dans les universités de Kabylie ! Ayant compris que les symboles de la Kabylie servent naturellement les mouvements autonomistes qui les assument entièrement et fièrement, le pouvoir algérien a changé de stratégie et tente, honteusement, de récupérer ce pilier de la littérature berbère, afin de redorer son blason, lui qui arrive à peine à mobiliser 10% de l’électorat algérien.

Mais la surprise est dans la présence de plusieurs figures de proue du combat identitaire, connues pour avoir rejeté dans le passé toute participation sous le portrait du Président Abdelaziz Bouteflika. Les voilà, hélas, changer le fusil d’épaule et accepte de participer, toute honte bue, à une mascarade qui s’inscrit dans le cadre des redéploiements politiques en perspective du 5ème mandat.

Parmi les félons qui prendront part à cette forfaiture maquillée en événement culturel, il y’a un certain Hend Sadi, qui n’est autre que frère cadet de Said Sadi. Il aura à prononcer une allocution de 20 minutes le samedi 4 novembre 2017, pour apporter, ainsi, sa modeste contribution à ce carnaval « inculturel ». Sous le thème « Un intellectuel Kabyle dans le siècle » le co-auteur de « Tusnakt s wurar » assume, ainsi, sa proximité avec les caciques du pouvoir, qu’il avait quitté au lendemain de la démission du RCD du gouvernement de Abdelaziz Bouteflika en 2001.

Officiellement le professeur de mathématique, Hend Sadi s’est retiré du parti en 2011, mais les militants avertis savent qu’il est resté fidèle et très engagé pour la promotion de Said Sadi qui ne ménage aucun effort pour retrouver son statut d’antan, quand il faisait la Pluie et le beau temps en Kabylie. D’ailleurs, sur ce plan il n’arrête pas d’envoyer des signaux au pouvoir en faisant savoir qu’il est le seul rempart de l’unité nationale face aux menaces du MAK.

Lors des marches du 20 avril, il se distingue à chaque fois, en portant des drapeaux algériens dans un carré
loin des marcheurs du RCD qui, eux, sont contraint de manifester avec des drapeaux amazigh. Pour montrer sa disponibilité à soutenir le 4eme mandat en 2014, Said Sadi n’a pas hésité à se faire diffuser sur la chaine arabo-islamiste Ennahar, qu’il a tant décriée, sans que personne ne s’en offusque ! Quelques jours plus tard, il charge son ex protégé, Noreddine Ait Hamouda, de le défendre sur les plateaux de la même chaine suite aux accusations de Samail Mira.

A ce titre, l’intervention de Hend Sadi à la 22 eme édition du Salon International du Livre d’Alger ne peut être qu’une tentative, parmi tant d’autre, des frères Sadi dans le but de séduire le pouvoir en ce moment où les souverainistes dominent la rue en Kabylie. Une chose est certaine, l’intervention de Hend Sadi sous l’effigie de Bouteflika est une première.

Par Said Ait Medjkane

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. C’est une oeuvre de salubrité publique, que de dénoncer tous ces félons du RCD et du FFS, qui ne ratent aucune occasion pour offrir de façon hypocrite leur service à toutes les officines du pouvoir criminel. C’est les bachagas des temps modernes. Le peuple Kabyle devrait connaître chacun d’entre-eux et s’en souvenir le moment venu. Les Arabo islamo Algérien ont voué aux gémonies M Mammeri depuis la parution de son livre la colline Oubliée. Ils l’ont traité de collabo et de séparatiste parce qu’il a écrit sur son village et sa région, ils l’ont interdit de conférence à mainte reprises en Kabylie et a Alger, il lui ont interdit d’enseigner bénévolement tamazight, puis finalement les services du régime l’ont assassiné en maquillant ce crime en accident. Aujourd’hui ils lui tressent des colonnes de lauriers pour récupérer sa mémoire, avec ce genre de collaborateurs au détriment de leur peuple Kabyle qu’ils continuent de martyriser.

    Répondre
  2. Azul, il n’y a qu’à voir sa troche patibulaire pour savoir qui il est. Comme son frère Said, deux pieds dedans le système, un pied dehors au cas….
    L’air de ne pas y toucher on émarge « secrètement » au DrS en Algérie et aux services français à Paris. Voilà les individus qui savent se vendre et qui ont vendu la Kabylie tout comme le ffs du zaim
    Heureux les martyrs qui n’ont rien vu !
    Mhend

    Répondre
  3. Ridicule ce feodalisme des partis politiques ou’ la logique familiale est la regle. Le RCD et le FFS se sont qu’ un moyen de controle . la kabylie c’ est l’ homme libre dans une communaute solidaire.

    Répondre
  4. Said, Hend. Voilà deux têtes ‘Diablement’ bien remplies, au service de la roublardise, du croc-en-jambe et du mépris. Dommage. Qu’ont-ils à laisser aux générations qui arrivent? des portraits de Amirouche & Cherif Kheddam et un improbable fascicule sur les maths. Bien maigre que tout cela.

    Répondre
  5. Vous êtes des indigents intellectuellement, comment vous pouvez critiquer des gens qui sont parmi les meilleurs fils de la Kabylie ( culturellement) , ce ne sont pas vos âneries et vos aboiements qui vont changer la pauvre Kabylie, vous l’enfoncer

    Répondre
  6. En pays kabyle, tout act culturel est interdit par l algerie coloniale !
    En kabylie toute action politique est pourchassée par l algerie coloniale !!

    Cette algerie coloniale dit a HAND et ceux qui lui ressemble QUITTEZ LA KABYLIE POUR EXISTER ET PARLER CULTURE SEULEMENT !!!

    TOUS ET TOUTES AVEC LE MAK POUR NOTRE SEUL SALUT: L INDEPENDANCE DE LA KABYLIE

    Répondre
  7. Je pense que s’il est normal de s’inquiéter face à des participations inattendues et si en démocratie toute personne est susceptible d’être critiquer, néanmoins, nous ne pouvons pas être aussi ingrats envers des hommes qui se sont tant sacrifiés. Par ailleurs, nul n’est infaillible : nos militants et hommes politiques sont parfois pris dans des logiques et des convictions qui s’entrechoquent (ils peuvent être manipulés, piégés, animés par des stratégies visant l’intérêt collectif à long terme quitte à faire entorse à leurs principes, motivés par des intérêts purement personnels , ce qui est naturel et tout à fait humain…). Cela n’est facile pour personne, mais je pense que ce qu’il faut retenir, c’est que malgré tout ce que l’on peut leur reprocher, ces hommes ont toujours été guidés par une bonne intention, celle allant dans le sens du rayonnement de la culture berbère, du progrès, de la démocratie et de la laïcité. Aussi, les étiquettes de « harkis », de « troche patibulaire », de « kabylache », etc., sont honteusement déplacées. Il est en outre un peu trop facile de tout ramener à la complicité avec le pouvoir et les services secrets… Quand bien même il s’agit de grandes figures kabyles, les gens sont libres et nous n’avons pas à les contrôler de cette manière, par l’insulte, le mépris et le désaveu.

    Qu’ont-ils laissé dites-vous ? Un héritage MONUMENTAL à travers le printemps berbère qui a semé ses graines partout en Afrique du Nord ; la ligue algérienne des droits de l’homme ; des exemples de sacrifice, de courage et de persévérance à suivre ; l’Amawal, et bon nombre d’écrits… Par ailleurs, même si cela n’est plus vraiment le cas, le RCD a joué un rôle majeur dans la conscientisation des Kabyles et à mon avis, en attirant les foules kabyles, il a endigué et évité l’influence islamiste. C’est aussi ce que l’on doit reconnaitre au Mak, avant son explosion. Maintenant, le terrain est quasiment vide de forces saines, il est occupé par des ressources néfastes à la Kabylie et à l’Algérie, celles des relais du pouvoir, des islamistes et des enragés qui versent leurs logorrhées et leur haine comme cela arrive aussi sur ce site.

    Limer a nsiked ar wayen i d-qaren yak wiyiḍ, ur yelli umusu neɣ tedukkla tasartit ur-d-yesexliq ara udavu d el DRS ines neɣ ur neqdic ara i nutni. ihi yiwen uɛkkaz i ken-yewten ; yiwen lalu nwen.

    Si tous les Kabyles pouvaient faire ne serait-ce 1% de ce qu’ont fait ces hommes en bonnes actions, la Kabylie ferait un pas de géant et l’Algérie avec…

    Talwit

    Répondre
  8. Tant que vous aurez un pied en Kabylie et l’autre pied en Algérie, vous ne serez pas crédible tout simplement parce que vous faites le jeu de nos ennemis! Vous justifiez l’attitude des KDS par leur passé pro-Kabylie et par la faiblesse propre à la nature humaine. Qu’apportez-vous de plus au débat et à la cause Kabyle? Que votre positionnement soit conscient donc « tordu » ou naïf, il ne fait que nous immobiliser dans le rôle de « citoyens » de dernière zone. Vous souhaitez nous voir rejoindre la clique du RCD? Pour y gagner quoi? Vous demandez quels efforts à ces individus que vous semblez admirer pour leur PASSE? Mais la Kabylie ne va pas avancer en vénérant des girouettes! Si tous les militants du RCD actuel raisonnent comme vous, l’Algérie arabo-musulmane, raciste envers les kabyles dont elle vise la disparition, a carte blanche. Vous n’avez pas à venir sur tamurt.info nous intoxiquer avec votre morale à deux balles. Nous savons ce que nous voulons. Nous refusons de perdre du temps dans un combat aux côtes de l’Algérie, cette Algérie qui nous agresse avec son armée et toute son idéologie importée d’ailleurs! Assez de votre hypocrisie, de votre pseudo-lutte où vous passez votre temps à lécher les souliers de tous ces algériens au pouvoir! Allez plutôt prêcher auprès de tous les KDS, les algérianistes pour les ramener vers plus de morale, vers leurs frères de sang kabyle, vers une lutte pour leur identité kabyle, donc leur dignité! Adressez-vous à la mafia au pouvoir pour négocier ne serait-ce que du 50-50 dans les responsabilités et les richesses de ce territoire. Arrêtez de justifier votre trahison en évoquant un passé prétendument glorieux de vos mentors! Le passé est par définition révolu! Il ne nous intéresse pas! Nous allons de l’avant, et devant nous, nous trouvons des personnes comme vous, des fardeaux, des boulets…Vive Matoub Lounès! Vive F.Méhenni! Seuls eux ont su garder une trajectoire politique digne des grands hommes de ce monde. Les autres peuvent aller copiner avec nos envahisseurs, ils n’existent plus pour nous! Vive l’indépendance de la Kabylie!

    Répondre
      1. Je crois que vous êtes repéré sur ce site, un agent d’influencre en service commandé. « Éternellement Kabyle » a déroulé un argumentaire imparable, de votre côté à cours d’arguments, vous en faites une attaque perso. On ne peut réhabiliter tous les renégats qui font passer leur carrière et leur intérêt personnel avant celui de la Kabylie.

        Répondre
        1. Sonia méconnait le champ politique algérien, son façonnage artificiel, ce qui pèse vraiment, les vrais décideurs, ceux qui tirent les ficelles, le vide politique, l’échiquier politique (partis foutus, opposition neutralisée), les faux-opposants, les pseudo-démocrates (valets du Régime militaire/SM-DRS), le poids des Généraux faucons, le système militaro-mafio-bureaucratique, la nature dictatoriale militaire et clanique du Pouvoir en place …
          .
          Elle est porte-flingue du RPK (RCD ter), ce nouveau  » bébé-éprouvette  » né dans les Labos de la Police politique secrète …
          .
          C’est ce qu’on décèle de ses interventions sur les divers sites kabyles …

          Répondre
          1. .
            Sonia adopte une posture moraliste et métapolitique, et ne dit pas que nous sommes toujours sous le joug d’une Dictature militaire, et que le Pouvoir réel est tenu par les Maîtres de la Police politique secrète (d’abord) et certains Généraux de l’Etat-major (les Chefs des six Régions militaires)

            Sonia verse aussi dans le dogmatisme, et croit vraiment connaitre, alors que tout indique qu’elle ne connait pas, ne sait rien sur la réalité du ‘ système de pouvoir militaro-mafieux ‘ (nature double), ignore la réalité du champ politique algérien, façonné artificiellement par les Généraux tout puissants, en l’occurrence les Maîtres de la SM-DRS (le Pouvoir réel), qui sont les vrais décideurs, ceux qui tirent les ficelles, ont organisé le/ce vide politique, neutralisé l’opposition, ont mis au devant de la scène, sponsorisé et propulsé tous ces faux-opposants et pseudo-démocrates (valets du Régime militaire/SM-DRS) …. qui constituent ce Poker-menteur, cette fausse vie politique .

            C’est l’énonciation qui en découle des ses fréquentes interventions sur certains sites kabyles …..

            Sonia trouve des excuses à tous ces valets et ponce-pilâtes pour leur position de soumis au Régime militaire ….

            Elle fait d’eux les protagonistes d’Avril 80, oubliant qu’ils étaient nombreux ceux qui avaient participé activement à ce mouvement, dans les Universités de Tizi et d’Alger, dans les Lycées et Unités industrielles de la région. D’ailleurs, on oublie souvent de dire que ces gens là ont été abreuvés et enseignés par Mécili à Paris, depuis les années 70. De plus, il ne faut pas trop surdimensionner le mouvement, et il faut bien reconnaître qu’il était loin d’égaler le Printemps de Prague, ou le Soulèvement de Budapest, l’Insurrection de Varsovie et autres grandes insurrections dans le monde. En 1980, il n’y avait de bases doctrinales, ou base théorisée, tous ces dits et prétendus dirigeants se cherchaient, et ils étaient rares ceux qui connaissaient quelques bribes de la politique. Alors, sachons raison garder ! Certains tentent de sa valoriser à l’extrême, racontent des bobards pour se construire une stature héroique, révolutionnaire …. mensonges à l’appui ! Bref !

            Sonia semble ne pas connaitre l’histoire du Mouvement berbériste, et surdimensionne les Sadi, gonfle leur surface politique, ne dit pas leur autoritarisme et mégalomanie, leur positionnement à droite (dure), leur travail de sape et leur collusion avec les Généraux ultras qui ont ordonné la création ‘ in vitro ‘ du RCD, bien avant la consécration du multipartisme. En effet, c’est en Octobre 1988, lors de tractations secrètes avec le Général Belkheir, Ayyat, Belkaid que la décision de créer le RCD a été prise. Officialisé en Février 1989, avant même la Charte pluraliste (Mars 1989).

            Sonia procède par ‘ le discours identitaire (d’agitation) versus discours politique (d’opposition) ‘ ….

            En sus, il n’y a pas de cohérence, ni de cohésion dans ses productions textuelles, ni arguments plausibles, ni concepts vraiment opérants, ni notions maîtrisées, ni clefs de raisonnement ou d’ordonnancement des idées (très éparses par ailleurs, et sans éclat) ….

            Sonia qui attaque le MAK en faisant l’éloge du RCD, est la porte-flingue et ch… de garde du RPK (RCD ter), ce nouveau parti-croupion fécondé dans les Laboratoires de la Police politique secrète ‘ gestapiste ‘ = organisation criminelle et mafieuse ‘……Ce RPK créé pour rajouter la division à la division, élever les uns contre les autres, attiser les haines, rallumer la guerre kabylo-kabyle, qui participe amplement au ‘ Plan de neutralisation de la Kabylie ‘, conceptualisé par Belkheir et cie. Alors que le bon sens recommande d’appeler à la dissolution de tous ces partis-officines, pour fonder un Grand Pole d’opposition véritablement oppositionnel, engagé contre le Pouvoir militaro-mafieux qui est l’Ennemi principal, l’Ennemi commun, l’Origine du mal, le Mal originel, le Monstre à deux faces (Dictature et Islamisme), le Démiurge … qui accapare et pille les richesses, réprime et embrigade la population, surveille–muselle-contrôle-et-tient toutes les Institutions (Armée, Polices, Administrations …), et hypothèque l’avenir du pays tout entier, tous ses territoires et régions.

            Le ‘ changement radical ‘ ne peut être possible que par le biais d’un Pôle oppositionnel puissant, qui pourra créer un ‘ rapport de force « , capable d’imposer un véritable processus de transition vers la Démocratie réelle et l’Etat de droi social, solidaire, moderniste, progressiste, laïc, pluraliste, unitaire et unioniste, qui solutionnera donc aisément les questions politiques, sociales, culturelles, linguistiques ….

  9. Mais nan, Sonia , moi j’la connais. C’est une pipelette qui a une fuite dans le tuyau cérébral discursif. Comme a dit je sais plus qui :  » elle fume pas, elle boit pas, elle chique pas, elle n….. pas, mais elle cause « .

    Répondre
  10. A tout ce déferlement de haine et de bêtise contre Sonia défendant un grand militant
    de la cause amazighe, il manquait le mépris et l’insulte crasse misogyne, c’est fait. Ces « hommelettes  » cachés lâchement derrière leurs pseudos et ordinateurs osent s’attaquer a une femme kabyle qui a le courage de dire des paroles sages en assumant son identité . Une leçon d’honneur kabyle!

    Répondre
  11. .
    Toute personnalité publique s’expose à la critique publique. Surtout quand il s’agit de gens controversés, pour leurs liens avérés au Régime militaire en place. Et de nos jours tout le monde sait que le RCD a été créé sur ordre des Généraux Belkheir, Ayyat (SM), Taghit, Nezzar, Touati, des prédateurs et criminels honnis et rejetés par la population.
    .
    Quant à toi Tassadit alias Sonia, anonymement, derrière ton ordinateur, avec tant d’obsession et de haine, tu t’offusques et tu insultes les intervenants, alors que tu devais te contenter d’émettre ton avis personnel, étayer ta propre argumentation…. Toi, ‘ femmeelette ‘ et ‘ tourante ‘ dans les caves insalubres du 9.3, tu fais exactement ce que tu reproches à autrui !
    .
    Si tu es vraiment sage, sérieuse, tu opterais pour la retenue, l’évitement, le calme ….

    Répondre

Réagir

*