Ça bouillonne à Vgayet

Marche à Vgayet

VGAYET (Tamurt) – Alors qu’à Akbou, les habitants des communes d’Akbou, Chellata et Ighrem ont marché pour exiger des autorités la réouverture de la décharge de Biziou, à Tichy, ce sont les habitants du village de Tassift qui ont fermé les sièges de la daïra et de la mairie pour demander l’amélioration de leurs conditions de vie.

Les premiers demandent à ce que le pouvoir public prenne, enfin, la décision de mettre un terme à l’épineux problème des ordures qui jonchent les artères de ces villes notamment à Akbou où la collecte ne se fait qu’au chef-lieu communal alors que les quartiers périphériques sont oubliés. Par contre, à Tichy, même si la population est confrontée, elle aussi, au même problème d’ordures qui se propage à travers l’ensemble des quartiers, ce sont les habitants du quartier de Tassift qui ont recouru à une action corsée pour qu’enfin les autorités prennent en considération leurs revendications.

Dans la commune périphérique du chef-lieu de wilaya, Oued Ghir en l’occurrence, les travailleurs de la mairie sont entrés en grève pour une histoire de salaires impayés. L’édile communal déclarera sur els ondes de la radio locale que la faute incombe au contrôleur financier de wilaya qui a rejeté les états de salaires des ouvriers malgré l’avis favorable du wali. Celui-ci aurait avancé un vice de forme dans l’établissement des arrêtés.

Amaynut pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Malheureusement ces citoyens considérés par le pouvoir colonial comme étant de seconde zone ne remettent pas en cause le pouvoir lui même, ils lui demandent juste de faire quelques améliorations de leurs conditions de vie. ils demandent juste de vider leurs poubelles et de recevoir leur salaire de la mairie. Sinon, que le pouvoir soit sur leur leur dos, ils ne le rejettent pas. Un seul drapeau (enfin !), et même pas le Kabyle, pour une foule aussi compacte, si cela ne s’appelle pas donner des gages de non engagement au pouvoir je ne sais pas ce que c’est.

    Aller à plat ventre au pouvoir colonial ne résoudra aucun problème. Le pouvoir ne recule que lorsque le Peuple veut se faire respecter. Le seules reculades que le pouvoir colonial arabo algérien a enregistrée dans l’Histoire de la Kabylie, il les a faites quand il a été ébranlé par la mobilisation citoyenne telle quelle était prête à libérer la Kabylie.

    Répondre

Réagir

*