Basta !

répression en Kabylie

CONTRIBUTION (Tamurt) – Une fois de plus, une fois de trop, les forces de répression coloniales algériennes ont osé interdire aux kabyles le droit de se rassembler et de manifester pacifiquement au cœur même de la Kabylie, à Iɛeẓẓugen.

Une fois de plus, une fois de trop, le plus éloquent des hommes politiques kabyles, Mass Bouaziz Ait-Chebib, l’ancien président du MAK, a été kidnappé en sortant de chez lui à Michelet et pris en otage par les agents de la police politique coloniale algérienne.

Une fois de plus, une fois de trop, les janissaires des régents d’Alger ont osé franchir les lignes rouges en agressant des femmes kabyles, dont Massa Rachida Ider et plusieurs militantes du MAK, en cette date symbolique du 14 juin, journée de la nation kabyle.

Une fois de plus, une fois de trop, une autre localité de la Kabylie, Larba Nat-Yirathen, a vécu une nuit d’émeutes suite aux provocations des forces d’occupation algériennes.

Une fois de plus, une fois de trop, les Arabes d’Algérie ont fait comme si de rien n’était. Ils se sont préoccupés davantage des guéguerres intestines que se livrent leurs frères bédouins dans le lointain désert d’Arabie, en ce soi-disant mois de « piété et de pardon » de Ramadhan, que de la situation en Kabylie.

Une fois de plus, une fois de trop, les partis politiques kabyles, que sous-traite le régime mafieux d’Alger pour normaliser le pays kabyle, ont préféré ne rien voir et ne rien entendre pour ne pas agacer leurs parrains.

Une fois de plus, une fois de trop, les dirigeants du MAK à l’extérieur, complètement déconnectés des réalités sociales en Kabylie, ont raté une occasion pour se rapprocher de la base militante et poser des gestes rassembleurs.

Basta à la répression du régime colonial d’Alger et à la traîtrise de ses vils larbins et indics locaux. Basta aux démocrates « des services », longtemps téléguidés par le sinistre Toufik et la crapule Belkhir. Basta au « messalisme » et au « zaïmisme »  et à l’entêtement délirant d’une génération d’hommes politiques kabyles issus d’avril 1980. Basta au mépris des valeureux militants du MAK en Kabylie, aux nominations folkloriques et aux messages de félicitation farfelus.

Rassemblons-nous, passons l’intérêt de la Kabylie et l’avenir de sa jeunesse, avant notre nombrilisme maladif. Établissons un règlement intérieur clair et instaurons un mode de fonctionnement démocratique basé sur l’existence de contre-pouvoirs et une limitation de mandats. Infusons du sang neuf à notre mouvement et ouvrons ses portes aux nombreux intellectuels qui croient à une Kabylie souveraine. Encourageons le débat contradictoire, la critique constructive et la publication de brochures et de supports vidéo sur les programmes scolaires, les institutions politiques et les perspectives économiques d’une Kabylie gérée par ses propres enfants.

Basta aux atermoiements, à l’improvisation et au culte de personnalité. Faisons une rupture avec la culture du « zaïm » et du « raïs éternel » propre aux bédouins et aux sociétés sous-développées. Remuons nos méninges collectivement pour offrir le meilleur pour notre chère Kabylie. Écoutons les opinons des petites gens et allons à un congrès extraordinaire pour fortifier nos rangs et proposer une alternative crédible et pérenne à notre peuple, la salafisation a déjà fait trop de ravage !

Osons espérer, enfin, que ce cri de détresse ainsi que l’appel du cœur lancé par Mass Farid Djennadi, l’ex-secrétaire général du MAK, trouveront écho chez tous les souverainistes kabyles de l’émigration.

« Ahaw san yiwen wass ! », comme disait Matoub Lwenas

Aksil At-Mezian

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Cher Monsieur
    Le train de la lutte pour l’indépendance de la Kabylie est parti depuis longtemps. Tu ne vas pas essayer un n-ieme coup tordu contre les dirigeants du MAK-ANAVAD, à moins que tu sois toi-même téléguidé par ceux la même que tu essaies de nous faire que tu critiques. Les jeunes militantes et militants que tu essaie de défendre font partie du train que tu as raté ou que tu fais semblant de n’avoir pas vu passer. Tu as rempli la page de condamnations classiques pour faire passer un paragraphe qui va égayer les soirées ramadan des dirigeants Algériens. Dans cette lutte, il y a des chefs naturels auxquels la Kabylie fait confiance. On n’est pas encore indépendant pour parler d’opposition ou de pouvoir, tu vas trop vite et tu grilles beaucoup d’étapes, les plus importantes, pour nous dévier vers des problématiques qui avaient ruiné la Kabylie par le passé.
    Tanemirt.

    Répondre
  2. toute ce discourt diatribe juste pour casser le MAK ANAVAD et son prendre aux dirigeant du mak a l’extérieur
    et tu ose parler et appelé a l’union.
    vous servez bien l’envahisseur bravo.

    Répondre
  3. je sens l odeur de RPK dans cette article…. pour les makistes de l étranger sont pas au paradis à miss tmurt ça s appel la jalousie……tadarthisme et même l aghyoulisme .

    Répondre
  4. RPK quant tu nous tiens !! Les dirigeants du mak/anavad a l’étranger font le boulot qui fait mal a ce régime , démasquer les usurpateurs et les dictateurs algériens devant les nations , les jeunes braves militants et sympathisants sont de concert avec leurs responsables ils sont en symbiose parfaite . vive la Kabylie libre et indépendante laïque .

    Répondre
  5. Un Article Plein de haine et qui sent la complot contre le Mak-ANAVAD c’est lamentable de voir des articles pareils des soit disant kabyle qui tapent sur leurs frère pour plaire a leurs maitre Algériens , les kabyles de la Diaspora ne sont pas au paradis ils subissent autant leurs frères en Kabylie la haine et la discrimination des algériens preuves certain on vue même leurs passeport confisqués par les représentant algériens juste parce qu’ils sont kabyle et défendent leurs identité, vous êtes a craindre monsieur je me demande comment tamurt a publier des anneries pareils.

    Répondre
  6. Qu’a donné la lutte dans le cadre algérien ?
    Dans le cadre de l’Algérie française, elle a donné l’Agérie arabe musulmane
    Après 1962, en 1995, Elle donné « tchektchuka di lakul ».
    Durant l’après Zerwal, elle donné « tchektchuka langue national », puis « tchektchuka langue officielle », puis « lakadimi », « yennayer fête nationale clandestine ».
    Le mieux que le RPK puisse obtenir, dans le cadre de l’entité coloniale, c’est une autonomie tchektchukesque frelatée, d’un dosage qui nous fera hair ce que l’on chérissait depuis plus de 25 siècles.
    Le salut, autant pour les Kabyles que pour les « algériens », c’est de dépasser l’Algérie, entité d’âme et d’esprit indissociable des pratiques coloniales. Elle ne peut-être autrement puisqu’elle elle a été créée pour la domination par le la terreur et le mépris.

    Répondre
  7. Pathétique discours d’un déserteur qui fait comme s’il s’inquiétait de l’avenir du bateau qu’il a abandonné en pleine tempête. Les déserteurs ont ceci de commun avec les escrocs et les hypocrites : ils parlent bien. Comme les philosophes. Les patriotes par contre, ayant la langue moins experte que les déserteurs, font ce qu’ils peuvent et se font taper dessus. Ils se sacrifient, pour le peuple. Tout le peuple, y compris les déserteurs. Ainsi soit-il.

    Répondre
  8. eternellement kabyle · Editer

    Le MAK-Anavad vous encombre et vous terrorise. Alors dans un laïus prétendument pro-kabylie, vous en profitez pour glisser, sous les ordres de vos maîtres algéro-arabo-islamistes mafieux, votre vénéneuse critique de notre gouvernail. Sans tomber ni dans le zaïmisme ni dans le messalisme, nous nous rangeons derrière des femmes et des hommes kabyles dont l’objectif est la libération de la Kabylie de vos griffes…Nous partageons leurs convictions et leur lutte basée sur des principes démocratiques chers à l’esprit kabyle. Prière de ne pas venir infester cet espace d’échange! Vous pouvez continuer vos basses manoeuvres de manipulation auprès d’un peuple dont vous ne méritez même pas la cohabitation, mais vous n’aurez plus aucune prise sur lui. Les kabyles disent « Basta » à votre propagande anti MAK-Anavad, du reste très réaliste! Vous prêchez dans le désert…Allez, creusez-vous la tête pour trouver d’autres moyens de nous diviser, de nous affaiblir, de nous gruger. Les vôtres s’avèrent éculés. Vos prochaines manipulations n’auront guère plus de succès puisque nous nous battons désormais pour et rien que pour la Kabylie…Vous tenez à conserver vos avantages dans une Algérie libérée par les kabyles, gavez-vous en! Toutefois la Kabylie nous revient et nous la récupérerons. Ce serment est gravé dans l’histoire du combat kabyle. Vive le MAK-Anavad!

    Répondre
  9. tu es démasqué aksil ath Meziane,je suppose que c’est toi qui avais rédigé la declaration anonyme des izzugen pour tentative de saboter le Mak, mais c’est rater le peuple kabyle est vacciné contre les manigances et les manipulations du regimes et ses relais kds en Kabylie.
    tu commence par brouiller les piste avec tes une fois de plus…….ect pour tromper les lecteurs
    pour arriver au but de ton intervention et tiré avec un canon sur les dirigeants du mak a l’extérieur .
    les sages kabyles nous ont laissé des trésors inestimable de citations comme celle qui dis
    aghyul ith sen dith vardhess.

    Répondre
  10. vous avez supprimé mon commentaire parce que j’imagine que vous soutenez cet article . C’est d’ailleurs pas la premiere fois que vous me censurez. Finalement j’ai compris que vous ne partagez pas l’idée independantiste même si vous vous efforcez à donner l’impression du contraire. Ou bien alors alors vous avez une dent contre ferhat mehenni.
    pour cette raison je fais le serment de ne plus venir sur votre site qui m’a deçu à plusieurs reprises.

    Répondre

Réagir

*