Disparu depuis le 2 octobre à Bouzeguene : Aucune nouvelle de Farid Alane

BOUZEGUENE (Tamurt) – Disparu, il y a deux semaines, à Bouzeguene, Farid Alane n’a toujours donné aucun signe de vie. Toutes les recherches menées aussi bien par les villageois que par les services de sécurité n’ont pas abouti. Par ailleurs, il n’existe aucun élément nouveau aussi infime soit-il pouvant aider à se mettre sur la piste de Farid Alane, un citoyen simple âgé de quarante ans qui travaille dans une pompe à essence de la daïra de Bouzeguene.

Des hijabistes candidates à Tizi Ouzou, le FFS est-il devenu un parti islamiste ?

KABYLIE (Tamurt) – Décidément, on ne reconnait plus aucune identité dans les partis politiques dits d’opposition, surtout le FFS et le RCD. Alors que depuis longtemps, les connivences de ce dernier avec le pouvoir et surtout certains généraux connus et puissants hier, est un secret de polichinelle, voilà que le FFS ne cesse de nous surprendre et de nous décevoir davantage à chaque nouvelle occasion.

Accusée d’être proche du MAK : L’association Tiwinine de Bouzeguene n’obtient pas d’agrément

BOUZEGUENE (Tamurt) – « Toutes les associations et hommes de culture qui ne jouent pas le jeu et qui n’affichent pas leurs soumissions sont considérés comme des renégats » ou des intrus ou des éléments étrangers à la cellule pour reprendre la rhétorique de l’ancien parti unique, dénoncent les membres de l’association culturelle Tiiwinine de Bouzeguène.

Banque Mondiale : Un kabyle nommé économiste en chef 

DIASPORA (Tamurt) – Le citoyen kabyle Rabah Arezki, qui vient d’être nommé à ce poste très important, à la Banque mondiale, est  titulaire d’une maîtrise es sciences de l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique de Paris et d’un PhD de l’institut universitaire européen de Florence (Italie). Un économiste kabyle, à savoir Rabah Arezki, vient d’être nommé, pour ses compétences avérées, économiste en chef de la Banque Mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Boudjedra insulte Sansal, Daoud, Khadra et Bachi… Et remercie infiniment Said Bouteflika

ALGÉRIE (Tamurt) – Ces derniers jours, l’écrivain Rachid Boudjedra est revenu au devant de la scène médiatique, non pas en publiant un magnifique roman ayant impressionné lecteurs et critiques, mais en proférant des insanités et des insultes ainsi que des accusations graves à l’encontre d’un certain nombre d’écrivains.

Selon Rachid Boudjedra « Kamel Daoud était un membre du GIA »

ALGÉRIE (Tamurt) – A moins que ce ne soit une élucubration de plus de la part de l’écrivain Rachid Boudjedra, l’accusation qu’il émet à l’endroit du romancier Kamel Daoud est gravissime. En effet, dans son dernier livre, un pamphlet d’une centaine de pages intitulé « Les contrebandiers de l’histoire », Rachid Boudjedra écrit noir sur blanc que Kamel Daoud était un membre des Groupes islamiques armés (GIA), pendant les années quatre-vingt-dix.