La quatrième guerre mondiale a commencé

Revue de Presse (Tamurt) – Un véritable séisme politique s’est produit au Mexique le 6 juillet, lors des élections. Pour la première fois depuis près de soixante-dix ans, le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) a perdu la majorité absolue à la Chambre des députés, le contrôle de plusieurs Etats ainsi que la mairie de Mexico, qui revient à M. Cuauhtémoc Cardenas, leader du Parti révolutionnaire démocratique (PRD), social-démocrate. Au Chiapas, l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) n’a pas donné de consignes précises à propos de ce scrutin et s’est retirée sous les frondaisons de la forêt Lacandona, son sanctuaire. C’est de là que son chef, le sous-commandant Marcos nous a fait parvenir cette analyse originale et géostratégique de la nouvelle donne internationale.

Algérie : Installation des cours d’inquisition pour l’Ahmadiyya

COMMUNIQUE (Tamurt) – Bien que le nombre des Ahmadis en Algérie ne dépasse pas les 2000 individus, une campagne de poursuites a été lancée contre eux par les instances sécuritaires et judiciaires dans 39 wilayas et a touché plus de 280 Ahmadis. Leurs affaires sont devant les tribunaux. Le procès des six Ahmadis du 21 juin 2017 a commencé à 14h30 et s’est achevé à 17h05.

Région et régionalisation, autonomie autonomisation

CONTRIBUTION (Tamurt) – En cette fin du 20em siècle et ce début du 21em dans le champ politique, les concepts de région, d’autonomie et leurs corollaires défraient la chronique. Que d’encre coulée sans pour autant épuiser le débat qui les entoure ! Le texte succinct qui va suivre n’a pas non plus la prétention de les cerner exhaustivement. Néanmoins il s’efforcera de les approcher. Il appréhendera tout autant la problématique de la souveraineté qui leurs sont consubstantielle. Ces termes sont plus l’apanage du système de l’Etat-Nation autant le soit celui des Etats fédérés dans le système Fédéral.

L’AMA demande une enquête sur le financement par le Qatar du terrorisme international

COMMUNIQUE (Tamurt) – Mesdames eurodéputées et messieurs les eurodéputés. Vous savez très bien que l’Arabie saoudite et ses alliés, qui ont récemment rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, ont publié toute une liste de personnes et organisations qui seraient liées à des activités «terroristes» soutenues, par le Qatar, à propos duquel nous ne cessons pas de vous le rappeler et de le responsabiliser directement  de la profonde crise libyenne et du soutien manifeste des groupes terroristes dans le Sahel, qui de temps en temps assassinent des casques bleues et des militaires européens en général et français plus particulièrement. Déjà, nous avons eu l’honneur de vous interpeller sur cette question par un courrier électronique du 20 avril 2015.

Le harcèlement se poursuit en Algérie : 7 Ahmadis devant le Tribunal à Constantine

ALGERIE (Tamurt) – Selon la plainte qui nous a été soumise en date du 18/06/2017 par Messieurs (B. A) 62 ans, (B D) 52 ans, (H A) 52 ans, (B M) 49 ans, (A MS) 59 ans, (SS I) 55 ans et (M B) 59 ans, laquelle plainte est appuyée par les documents de preuve, les personnes susmentionnées sont poursuivies en justice par le procureur de la République près le Tribunal d’El-Khroub dans la Wilaya de Constantine.

TIZI RACHED (Tamurt News) – Très touchés par la sympathie et le réconfort que vous nous avez apporté lors du décès de notre Maman et grand-mère,Yamina Kireche née Bouaziz, nous, enfants et petits enfants remercions toutes les personnes qui se sont associées à notre douleur et chagrin par leur présence lors des obsèques qui ont eu lieu à Tizi Rached, le vendredi 2 juin 2017.

Les autorités algériennes continuent de réprimer les militants kabyles

COMMUNIQUE (Tamurt) – La Kabylie  vient de commémorer  la marche historique  du  14 Juin 2001, durant laquelle plus de deux millions de Kabyles se sont  déplacés à pied de toutes les régions de Kabylie vers Alger afin  de dénoncer pacifiquement  les massacres perpétrés par  la gendarmerie algérienne en Kabylie pendant les évènements  du printemps  où 127 jeunes ont été  assassinés avec  balles explosives. Le régime algérien avait  utilisé des voyous, des prisonniers et des mercenaires pour réprimer dans le sang les manifestants kabyles ayant accédé à la capitale algérienne.