Les dictionnaires et les sites d’information Kabyles en ligne sont interdits par le gouvernement algérien

KABYLIE (Tamurt) – La suppression du dictionnaire asegzawal, très performant avec ses 40 000 entrées par le gouvernement algérien constitue une preuve de sa mauvaise foi dans sa reconnaissance de Tamaziɣt dans la constitution et sa volonté de l’éradiquer. Cette reconnaissance constitutionnelle n’est que de la poudre aux yeux pour tromper les Kabyles qui croient encore que la langue et la culture Amaziɣ peuvent s’épanouir dans une Algérie arabe. Ce qui est donné d’une main est vite retiré de l’autre.

Des islamo gauchistes français à la solde d’Alger s’acharnent contre les indépendantistes kabyles

CONTRIBUTION (Tamurt) – Les militants indépendantistes kabyles qui sont traqués et réprimés par le pouvoir militaro religieux d’Alger, sont la cible de critiques et d’attaques de la part de certains hommes politiques français d’extrême gauche. En effet une certaine gauche française très liée à la communauté islamiste de France quelle utilise comme réservoir électoral, fait une offre de service au Gouvernement algérien.

Ouyahia au service des clans anti-kabyles du pouvoir algérien

CONTRIBUTION (Tamurt) – Ahmed Ouyahia est né en Kabylie mais il est renié par sa famille, son village et tous les habitants de  sa région natale, car il n’a jamais raté une occasion pour faire du mal en Kabylie afin de plaire aux différents clans anti kabyles du pouvoir arabe algérien. Dans sa longue carrière au service d’une Algérie exclusivement arabe, il  a occupé 3 fois le poste de chef de gouvernement, 2 fois le poste de ministre d’Etat, et deux fois celui de directeur de cabinet de la présidence. Il est le seul dans le pouvoir algérien à multiplier les menaces contre les militants de la cause kabyle mais surtout contre les indépendantistes. Maître Ali Yahia Abdenour dira de lui qu’il peut marcher sur le cadavre de sa propre mère pour arriver à la présidence

Algérie Patriotique s’attaque aux Kabyles en donnant des leçons au PCF

ALGÉRIE (Tamurt) – Le journal en ligne « Algérie patriotique» appartenant au général Khaled Nezzar (ancien ministre de la défense Algérienne)  s’est attaqué  au PCF (parti communiste Français) en lui reprochant d’avoir laissé les militants Kabyles participer à sa traditionnelle fête de l’Humanité comme il le fait à tout les militants des autres peuples opprimés (palestiniens, Sahraoui, Rifain….).  

 La sincérité du physicien kabyle Madjid Boutemeur

CONTRIBUTION (Tamurt) – Monsieur Madjid Boutemeur est un illustre kabyle de la Trempe de Mammeri. Il a la même simplicité, accessible à tout le monde. Ce professeur est une sommité dans le domaine  de la recherche sur la physique des particules. C’est lui qui a mis au point la Hadrontherapie (destruction des cellules cancéreuses par l’énergie atomique)  qui est une technique révolutionnaire dans l’élimination des cellules cancéreuses avec une très haute précision sans endommager les cellules voisines, même si la tumeur se trouve au centre d’un organe (cerveau) inaccessible au bistouri.  Actuellement cette thérapie n’est utilisée qu’au Japon et en Allemagne. Il a été nominé deux fois pour le prix Nobel qu’il a  chaque fois raté de près, le pouvoir Algérien serait (conditionnel) la cause vu  ses positions favorables à l’indépendance et à l’autonomie de la Kabylie.

Le cercle vicieux du terrorisme arabo-islamiste

CONTRIBUTION (Tamurt) – Le terrorisme islamiste vient de l’islam radical qui vient du fondamentalisme musulman. Ce dernier vient directement de l’islam. (Il ne provient pas du judaïsme ni du christianisme ni de l’athéisme…)
Le fondamentalisme islamiste est développé par les dirigeants arabo musulmans en pensant qu’il s’agit de la  culture et de la civilisation arabo musulmane, dans le but de retrouver «l’âge d’or de l’islam ».

Faut-il diversifier les mouvements indépendantistes kabyles?

CONTRIBUTION (Tamurt) – Le  MAK, Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, est crée par  un groupe de militants et intellectuels kabyles en 2001. Ferhat MEHENNI  a présidé ce mouvement autonomiste jusqu’en 2010. Puis  Mohand Larbi Teyyev  de juin 2010 à  août 2011 et Mouloud Mebarki d’août 2011 à  décembre 2011. Bouaziz Ait Chebbib a tenu la présidence du MAK de  décembre 2011 à novembre 2016. C’est sous la présidence de ce dernier que le mouvement a évolué en 2014 de son ancienne forme autonomiste vers l’autodétermination avec l’option indépendantiste.