Les ex cadres du MAK et de l’Anavad réagissent: Halte à l’invective!

 KABYLIE (Tamurt) – Ait Chebib, ex président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie vient d’être accusé publiquement d’avoir « donné » un militant à la police algérienne, le communiqué est signé par Ferhat Mehenni et diffusé par son site internet officiel, Siwel. Depuis, une campagne de dénigrement contre Bouaziz Ait Chebib est menée sur les réseaux sociaux.

Bouaziz Ait Chebib est un leader kabyle, vous avez intérêt à ne pas le toucher !

DECLARATION (Tamurt) – Lors du meeting prévu et organisé par le MAK, Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, à Timizar n Sidi Lmensur, dans la région de Freha en Kabylie, en ce vendredi 11 novembre 2016, le président du mouvement Bouaziz Ait Chebib a été victime d’une violente agression orchestrée par le pouvoir algérien qui a activé des délinquants locaux, sous tutelle de responsables départementaux officiels.

ALGÉRIE (Tamurt) – C’est sous Chadli que les franchises universitaires ont été violées dans la nuit du 20 avril 1980, lorsque les forces de police algérienne ont pénétré dans les chambres des étudiants kabyles, à Assif Nat Aissi et Ihesnawen, pour les arrêter, les torturer et les jeter dans le bagne de Berouaghia. C’est sous Chadli que la première victime des islamistes a eu lieu. Kamel Amzal a été sauvagement assassiné un soir de 3 novembre 1982, à la cité universitaire de Ben Aknoun. Le criminel islamiste n’écopa que de 6 ans de prison et fut gracié par Chadli au bout de 3 ans.

Le Mali vient de demander officiellement l’intervention de l’ONU pour récupérer ses territoires du Nord, occupés par les hordes islamistes du MUJAO, rattachés à l’AQMI et couverts par l’Algérie. La France, via son président, vient d’apporter son soutien à toute intervention militaire au Mali. L’intervention étrangère, tant redoutée par les décideurs algériens, est aux portes d’Alger. Voici encore une gifle infligée aux autorités algériennes, à leur tête le putschiste anti-kabyle Bouteflika.