Arrestation de Sekkouti et Abouna : le comité de soutien au Dr Fekhar écrit à l’ambassadeur d’Espagne en France


PARIS (Tamurt) – Suite à l’arrestation des deux militants mozabites en Espagne, le comité de soutien au Dr Fekhar interpelle l’ambassadeur d’Espagne en France, Mr Ramón De Miguel. Nous publions ci après là lettre dans son intégralité. 

 

À son Excellence Monsieur l’Ambassadeur d’Espagne en France,

Monsieur l’Ambassadeur,

M. Khodir Sekoutti et M. Salah Abouna, deux militants algériens des Droits de l’Homme sont actuellement sur votre territoire et font l’objet d’une instruction judiciaire suite à un mandat d’arrêt international émis à leur encontre par l’État Algérien.

Permettez-nous, Monsieur l’Ambassadeur, de vous présenter ces deux militants.

M. Sekoutti et M. Abouna sont deux humanistes qui œuvrent pacifiquement dans le respect des lois algériennes et du droit international pour faire valoir les droits, les libertés individuelles et collectives du peuple Mozabite dont ils sont issus.
Ils sont également militants convaincus des Droits de l’Homme avec le Dr FEKHAR, également arrêté arbitrairement avec plusieurs autres militants par les autorités algériennes, le 09 juillet 2015. Un comité de soutien a, dès lors, été créé à Paris afin de soutenir le Dr FEKHAR ainsi que ses codétenus, et sensibiliser la communauté internationale sur leur incarcération injustifiée en transgression totale des droits humains les plus fondamentaux.

Nous avons, dans le cadre du comité de soutien au Dr FEKHAR, rencontré plusieurs députés français, notamment, M. Noël Mamere, député des Verts, M. Binet, député socialiste et M. Tubiana, Président d’honneur de la ligue française des droits de l’Homme.
Lors de nos rencontres, nous avons exposé le problème de ces militants injustement arrêtés, nous avons également évoqué le cas de M. Sekoutti et M. Abouna réfugiés au Maroc pour leur sécurité. Suite à nos différents entretiens, les députés français que nous avons sensibilisés, ont interpellé le ministère des affaires étrangères et gouvernement algérien sur la violation des droits de l’homme et les exactions que subissent quotidiennement les militants mozabites en Algérie.

Nous avons également porté la cause de ces détenus politiques au Parlement Européen, à l’occasion des conférences organisées sur le droit des peuples autochtones.

Mr Sekoutti, âgé de 45 ans et père de 5 enfants, a vu sa maison brûlée et sa famille être martyrisée. Mr Abouna, père de 2 enfants également, subit non seulement un exil forcé mais de surcroit, il apprend l’arrestation de son père et de son frère en guise de représailles. Ces deux hommes pacifistes se trouvent sur le territoire Espagnol, dans l’espoir de trouver liberté et sûreté.

Nous, comité de soutien du Dr FEKHAR et ses codétenus, n’avons aucun doute sur la probité, la sincérité de ces militants et la conformité de leurs activités militantes avec la loi espagnole ainsi qu’à la convention européenne des droits de l’homme.

Monsieur l’Ambassadeur, notre démarche se veut être un témoignage sur la probité de M. Khodir Sekoutti et M. Salah Abouna.

Nous avons entièrement confiance en la justice espagnole et respectons scrupuleusement la souveraineté du royaume d’Espagne.
Veuillez agréer, Monsieur l’Ambassadeur, nos salutations les plus respectueuses.

 

Pour le comité, Yacine CHERAIOU, Porte-Parole.
Paris le 12 juillet 2017.

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Souvent c’est chez les domines que l’ oppresseur trouve le juste levier più sa main mise sur sa victime. Briser CET lien de subordination est une violence necessaire sur soi-meme, pour eviter que la violence ne se perpetue sur les generations futures. La chechia des mozabites symbolise l’ identifiant marqueur identitaire de l’ etre mozabite. Ce lien est aussi ce qui les unit a’ leur oppresseur, le baath FLN et son arabislamisme, ce qui les unit a’ la oumma est bien plus que ce qui serait leur difference. Dommage car ILS se condamnent au come d’ enjeu politique arabo-arabe, entra monarchie arabe et regime arabo FLN. C’ est ce qui est perceptible de l’ exterieur, c’ est comme une diatribe entra Yemen et arabe saoudite: au plus un conflit interne a’ la oumma! Sortez vite de votre chechia! La kabylie met au dessus tout la culture et pas la religion. Ne pas choisir est le pire des choix!!

    Répondre
    1. Tu penses que le bleu marseillais a la casquette ou le chapeau que portent certains kabyles et les mini jupe pour les femmes ont aides les kabyles à progresser et s emanciper!!!et même la religion chrétienne vous ont ils tire du sous développement intellectuel et materiel????

      Répondre
      1. @Sous developpement en Kabylie est foncierement lié à l’apartheid du pouvoir arabe d’Alger. La chretienneté est à des années lumieres moins nocive au developpement d’un peuple que votre colonialisme hallal

        Répondre
  2. Espérons qu’une fois leur libération, les détenus politiques Imzaviyen prendront conscience que le combat identitaire est au dessus de leur croyance religieuse. Car tant qu’ils resteront assimilés à leur oppresseurs, rien ne bougera. J’ai soutenu les femmes de détenus sur alger mais lorsque je les ai vues toutes voilées, çà m’a découragé. Nous combattons ce pouvoir oppresseur qui nous renie avec nos atouts et non en épousant l’idéologie avec laquelle ils veulent nous assimiler. On ne peut pas se battre pour Tamazight, l’autonomie ou indépendance, la liberté, la démocratie, la laïcité en mettant en avant sa tenue religieuse.
    Les pratiques du pouvoir ont changées: lorsqu’on veut arrêter un opposant, on le taxe de terroriste, on lance un mandat d’arrêt international.. En feront-ils de même avec les barbares belmokhtar, doukbel qu’ils couvent?
    De tout coeur avec nos amis du M’zav qui se battent pour une cause noble et juste.

    Répondre

Réagir

*