Appel à la fermeture de la mosquée de la ville de Tigzirt

mosquée de Tigzirt

TIZI WEZZU (Tamurt) – Quelques jours après le drame qui a secoué la ville côtière de Tigzirt, située à environs 40 kilomètres au nord de Tizi Wezzu, où un muezzin salafiste de 40 ans a été égorgé, des appels fusent de partout dans la région de la Kabylie maritime pour fermer la mosquée de la ville de Tigzirt.

Une mosquée sous l’emprise des salafistes radicaux, dont fait partie la victime, font savoir les habitants de cette localité, connue naguère pour sa sérénité et son calme légendaire. La mosquée de Tigzirt est la source de trop de problèmes et d’insécurité. « On se demande comment ces salafistes nourrissent leurs familles alors qu’ils ne travaillent même pas. Ils passent leur temps à endoctriner les jeunes, en ciblant les plus vulnérables. Certains d’entre eux sont même polygames et on ne sait même pas d’où vient l’argent avec lequel ils mènent un train de vie d’aisés.

La mosquée de cette ville a créé les plus grands problèmes de la région, à cause de ces salafistes qui la contrôle. Elle doit être fermée et c’est la seule solution. Les fidèles doivent rester dans les mosquée de leurs villages respectifs », préconise un jeune étudiant de la ville qui fait partie des initiateurs à l’appel de la fermeture de la mosquée de la ville de Tigzirt. » Tous les lieux de cultes, mosquées ou églises, qui sont la source de l’instabilité dans notre région, voire dans toute la Kabylie, doivent être fermés dans les plus brefs délais », ajoute notre interlocuteur.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Comment peut-on mettre sur le même plan les églises comme « sources d’instabilité » en Kabylie. Ce n’est pas dans les églises que l’on forme des assassins mais dans les mosquées. Pour ma part toutes les mosquées doivent être fermées en Kabylie, quelles soient salafistes ou non.

    Saga des Gémeaux

    Répondre
  2. Fermez les toutes sans exception! Une petite dynamite s’impose, elles sont hideuses et ce n’est pas naturel dans un magnifique paysage montagnard. La place légitime et naturelle de ces dernières c’est le bac à sable moyen oriental.

    Répondre
  3. Hi doucement, se ne sont pas les églises et temples qui posent problème en kabylie?!… Le vrai problème provient toujours des mêmes et celà depuis leur envaillessement?.. Cherchez l’intruse???….

    Répondre
  4. Pas seulement celle-la! Il faut fermer toutes les mosquees en Kabylie, cette secte bedouine est visceralement anti-Kabyle et anti-humanite toute entiere, des vrais havres de haine et de terrorisme.

    Répondre
  5. Transformez les tous en écoles de tamazight et centre culturel de quoi s’instruire, des cours recevoir notre jeunesse où ils trouveront salles de gym, des salles de dessins de caricature, des cours d’anglais d’allemand, des langues vivantes et gratuit, etc. Enfin en un mot des « ixxamen n tmusni » comme celui qu’avait créer Da Hmed, fermé par la gendarmerie colonial Algérienne dans la comme d Krim Belkacem.
    .

    Répondre
  6. C’est l’islam qu’il faut interdir. Aucun pays arabo-musulmans ne connais , prospérité, paix, sécurité, stabilité. même les fêtes religieuses , le pélerinage apporte désastre et mort . Les Kabyles et autre berbère, ne doivent pas pratiqué , la religion d’un bédouin amateurs de petites filles.Si le pouvoir laisse les gens libre,de choisir leurs destin. La population abandonnera l’islam religion de mort, de misère, et d’ipocrhite l’islam est copiée sur la Bible ,en pire

    Répondre
  7. aucun village n a un hôpital, une bibliothèque mais on trouve un mosquée par village !!!!!
    L Arabie saoudite nous gouvernes depuis des siècles. Il est temps de se soigner chez soi, transformez ces amabassades des bedoins aux hopitaux vite.

    Répondre
  8. Se sentir obligé de proférer une bêtise du genre « fermer aussi les églises » qui seraient source d’instabilité est une preuve de lâcheté. En Kabylie les chrétiens sont des victimes, ils n’ont jamais été à l’origine d’une quelconque « instabilité » comme vous le dites. Même pour fermer une mosquée dont les occupants salafistes sont avérés et notoires, certains prennent des pincettes au point de menacer même les victimes de représailles ! Incompréhensible ! Donner des gages aux salafistes ! Auriez vous entendu un être normalement constitué dire : si un violeur ou une victime commet un crime alors il sera embastillé ! Pourquoi menacer les honnêtes gens ? Pourquoi rappeler à l’ordre des gens qui n’ont jamais eu l’intention de commettre un quelconque méfait ? N’est pas Matoub qui veut…

    Répondre
  9. A vendre et l’argent au tresor public local. Ces maisons d’abrutissement et de formation d’assasins, ont ete’ finance’es par l’argent public !!! Quand aux egorgeurs, ils ne s’arreteront que le jour, ou ils y gouteront a bonne dose.

    Répondre
  10. Oui l’idéale c’est de fermer toutes les mosquées tout au moins dans les régions de Kabylie, hélas vue la mentalité des adeptes de l’endoctrinement islamique pour le moment c’est du domaine de l’impossible …

    Certes avec un minimum de mobilisation on aurait pus limiter leur prolifération (des mosquées). Suite au rejet du pouvoir centrale après les éventements qui ont endeuiller la Kabylie, et la remise en cause de la nature « arabe » arbitrairement imposée de l’Algérie, le régime en place cherche a rectifier le tire par la déclaration mème de son président : l’Algérie est une terre Amazight « arabisée » par l’islam ; en somme nous ne somme pas des arabes musulmans, mais des musulmans arabes, cette nuance appliquée dans sa globalité a vue la bonification de l’islam en Kabylie avec une ampleur qui régit le quotidien de la société jusqu’à son étouffement .

    A titre d’exemple : jusqu’en 2001 Tizi et sa périphérie (Boukhalfa) totalisée 11 mosquées, aujourd’hui j’ai personnellement dénombré 43, fonctionnelles, en travaux, ou en voie d’achèvement…et ce phénomène plutôt ce fléau est étendue à toute la KABYLIE .

    Répondre

Réagir

*