Anissa Boumediène insulte le journal Tamurt

Anissa et Houari Boumediene

ALGERIE (Tamurt) – La veuve de Houari Boumediène, épouse de l’ancien dictateur et criminel algérien Mohamed Boukharouba, semble etre touchée dans son amour propre par un de nos articles qui a rappelé qu’elle a hérité de l’argent de son mari. Anissa Boumediène a réagi a travers un des journaux du régime d’Alger pour insulter notre journal Tamurt. »Le journal électronique auquel vous faites allusion est Tamurt, organe de presse du GPK de Ferhat Mehenni qui revendique l’indépendance de la Kabylie et qui a proféré d’odieuses calomnies à l’encontre du président Boumediene en prétendant qu’il “possédait une fortune qu’on ne peut estimer” et qu’il avait “au moins deux comptes à l’étranger dont un dans une banque juive à New-York”, déclare Anissa Boumediène.

D’abord, le journal Tamurt n’appartient ni au GPK, ni à Ferhat Mehenni. C’est un journal indépendant, au sens kabyle et non algérien du terme. Il appartient à des militants independantistes kabyles, n’en deplaisent à certains nostalgiques du criminel Boumediène. Anissa Boumediène lache, dès le début de l’interview, son fiel contre le journal Tamurt:  « Je cite fidèlement les propos de ce torchon qui, non content de traiter mon mari de voleur, me calomnie en prétendant que j’ai “hérité de cette fortune” et que “j’ai des biens immobiliers dans le monde entier”. Honte à ces journaleux. Le président Boumediene n’a jamais possédé de maison, ni de terrain, que ce soit en Algérie ou ailleurs. Il ne m’a rien laissé et je n’ai aucun bien immobilier en Algérie ou ailleurs ». ajouta Anissa Boumedien qui n’a rien trouvé à déclarer d’autres que de proférer des insultes à l’égard de notre journal. Elle balaie ainsi d’un revers de la main les graves accusations qui pèsent sur l’homme de confiance de son défunt mari, Messaoud Zeghar et les douteuses transactions de ce dernier auprès des banques aux USA. Elle oublie, sans doute, qu’il sagit de l’argent du peuple algérien dont la Kabylie a malheureusement beaucoup contribué surtout quand on sait que la wilaya 3 est la seule à avoir remis, via le colonel Mohand Oulhadj, un trésor de guerre de l’ordre de 4 millions de francs et des lingots d’or. Q’en est-il de ce trésor? Serait-il déposé par votre mari dans les banques américaines? Pour qui profite t-il aujourd’ui ? La Kabylie a le droit de savoir, n’est-ce pas pas Madame Boumediène? Vous voyez la dictature aussi bestiale soit-elle ne dure qu’un temps. Maintenant place à la vérité historique. Cette dernière est impitoyable, elle rattrape tous les dictateurs. Ne dit-on pas que l’Histoire est plus intelligente que les hommes?

Boumediène n’a pas été seulement qualifié de voleur, mais pire. C’est un criminel et chef d’organisation mafieuse. Anissa Boumediene ne semble pas inquiétée par ces accusations. Elle sait très bien que son mari dictateur était derrière l’assassinat du colonel Chaabani, de Khider, de Krim Belkacem, pour ne citer que ceux-là. Elle a même osé comparer son défunt mari à De Gaulle ! Ce dernier a libéré la France alors que Boumediène a confisqué l’indépendance des Algériens en massacrant des milliers d’Algériens en 1962 pour renverser le GPRA et usurper le pouvoir.

Anissa Boumediène doit répondre à Tarik Khider qui vient, lui aussi, d’éditer un livre sur la manière dont Boumediène a assassiné son père, Mohamed Khider, à Madrid. Elle doit répondre aux accusations de Hocine Aït Ahmed qui a donné des détails sur l’assassinat de Krim Belkacem en Allemagne. La bourgeoise Anissa Boumediène, qui vit dans des châteaux à Paris, doit répondre à la famille du colonel Chaabani. L’accusation de détenir des comptes à New York est très minime devant les crimes de son mari. Anissa Boumediène, pour justifier sa fortune, a fait tout un travail d’ethnologie voir même d’archéologie pour remonter aux siècles derniers et nous faire croire que sa richesse vient de ses ancêtres. Elle doit surtout répondre aux centaines de veuves kabyles qui ont vu leurs maris, au nom de la démocratie, affronter dans le sang l’armée de Boumediène dont l’acharnement était supérieur aux tirailleurs sénégalais du temps des Français.

Anissa Boumediène doit aussi au moins répondre au livre de Béssaoud Mohamed Arav, « Heureux les Martyrs qui n’ont rien vu ». Les insultes contre le journal Tamurt confirment qu’Anissa Boumedien n’a aucun argument à avancer et surtout elle a peur de voir sa fortune étalée dans la presse. Un journaliste de Tamurt est chargé de mener des investigations approfondies et de publier un livre sur les biens et les crimes de Boukharouba. Le travail est entamé.

Ravah Amokrane pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. De toute manière, tous ces criminels ou ceux qui se sont servis du sang des vrais algériens, morts ou assassinés par les leurs finiront bien un jour par le payer comme certains l’ont cruellement déjà payé: boumediene, messaadia, belkheir, merbah, chadli, s-lamari, nahnah, ben bella, boumediene…
    Une autre liste plus douloureuse encore attend les assassins de la Kabylie: boutef, nezzar, toufik, tertag, les islamistes,…
    Tôt ou tard , la roue tournera comme disait da Slimane !!!

    Répondre
    1. A. Boumédiène: »Le président Boumediene n’a jamais possédé de maison, ni de terrain, que ce soit en Algérie ou ailleurs. Il ne m’a rien laissé et je n’ai aucun bien immobilier en Algérie ».

      Qui peut croire une seule seconde qu’un dictateur criminel des héros patriotes ,installé par ses maîtres en bon traitre pour confisquer indépendance acquise chèrement,ne puisse rien posséder quand on sait tous les milliards du pétrole pour ne citer que ceux-la. Tout le monde c’est enrichi sauf le traitre dictateur criminel…Cette Dame ferait mieux de faire profil pas et se gaver des biens des algériens. Qui peut vous croire Madame?..PAS MOI !
      Dire cela de la part de votre mari n’est-il pas raciste est irresponsable quand on est président de tous les citoyens malgré eux car ne l’ont pas élu?

      Répondre
  2. faut denonce ça au médias français pour dévoiler ces voleurs du peuple algériens pour acheté des châteaux en France où des appartement des hôtels à Paris faut que ça sort dans les médias français bien connus si non ça sert à rien

    Répondre
  3. Durant l’ère du duo BOUKHEROUBA / BEN-BELLA les jeunes Kabyles étaient envoyés pour faire la guerre à la frontière Marocaine (1963 & 1974) et en EGYPTE (1967 & 1973) contre l’Etat d’Israël.

    Répondre
  4. Vous pensez représenter un FFS tel qu’il éteint en 63 ou 90, c’est une illusion Messieurs. Le parti a été vide par les videurs de tous bords. Les listes électorales se font dans les cafés ou les bars. Généralement les clients de toutes échéances se soldent par des départs massifs de vrais militants de la lutte démocratique. La mangeoire d’en haut est l’objectif visé par les charognards sans dignité aucune . Je ne généralisé tous nos concitoyens, mais aujourd’hui, le constat est tellement amer, nous ne pouvons se regarder dans les yeux ni d’aller vers l’évaluation du vrai problème :celui de la légitimité politique des uns et des autres. Même les fondateurs sont éliminés pour être remplaces par les opportunistes apparemment souvent d’une même tribu et toujours la plus forte… Je rédigé ceci a la mémoire du président et de tous les militants honnêtes …..

    Répondre
  5. Mon cher Ami .les journaux et le gouvernement français est de mèche avec la mafia et le gouvernement d’algerie échange commerciale qui leur est favorable ne leur demande pas de tuer la poule aux œufs d’or qu’est l’argent des dictateurs qui son placer dans des banques française . c’est pour cela on assiste a la chute de Dinard algerien il ne faut pas compter sur ERIC BRUNET RMC . faire un essai dans son émission on peux pousser un coup de gueule A TOUS FAITE UN ESSAI

    Répondre
  6. Tout les journaux est sont pareils que des mensonges ils racontent jamais la vérité
    L’histoire d’Algérie est plus compliqué que ça l’Algérie malheureusement est divisée de la tête aux pieds noyer dans l’ignorance totale par ces membres on vie dans le mensonge loin de la réalité
    Notre cher pays est entourée des loups chacun cherche son intérêt je suis fière d’être le fils de l’Algérie je connais mes valeurs mais pas d’être (algé—-rien)

    Répondre
  7. Faut pas accuser à tort et à travers sans preuves!! Journalistes de tamurt,soyez plus sérieux n’accusez pas boumediene de voleur sans preuves,moi je suis sûr que c faux!! Dictateur,oui, il a assassiné x,y…oui. Il n’a pas assassiné le colonel propriétaire pompe d’essence du champ de manœuvre colonel OUAMRANE le grznd,non? Il n’a pas assassiné boudaoud,dehiles…! Il a fait assassiner ceux qui s’opposaient oui,c ça un dictateur. Et en ce qui concerne le développement du pays il a fait énormément! C’était la seule stratégie pour construire un pays où rien n’est fabriqué. Cà il faut le reconnaître,chaque sous produit du petrole etait investi. Aujourd’hui on devrait suivre la même stratégie . N’en déplaise à ceux qui ne sont pas d’accord. Quand vous êtes parmi des gens qui ne partagent pas vos idées,que vous êtes convaincus de la justesse de vos idées et que vous avez la force pour l’imposer eh bien vous le faites,mais au bout il faut réussir. Avec boumeduene yavait une justice sociale,le plus haut salaire y compris le sien etzit 7 fois le smig!

    Répondre
  8. Je sais que vous n’allez pas publiez mon avis.Il est aux antipodes de vos « idées ».
    Le président BOUMEDIENNE a arraché le pays des mains de criminels kabyles qui voulaient remettre en cause la lutte du peuple.Dans la liste des « 22 »combien y avait-il de soit disant « kabyles »?
    Le régionalisme était condamné par l’ensemble des militants de l’indépendance de notre patrie.
    Votre soit disant lutte n’a jamais eu l’aval des algériens.Pour rappel la crise berbériste des années 40 ,50 et 60.
    Les algériens ont accepté de se sacrifier pour l’ensemble des peuples de l’Algérie et non pour le fils d’un zaim .
    Honte à vous.

    Répondre

Réagir

*