Ahmed Ouyahia mence directement les indépendantistes kabyles


KABYLIE (Tamurt) – Le chef du gouvernement Ahmed Ouyahia n’a pas trouvé quoi proposer comme projet politique pour la rentrée sociale que de menacer directement les indépendantistes kabyles.  » Nous réagirons avec tous ceux qui portent atteinte à l’unité nationale », menace Ahmed Ouyahia.

Les menaces sont claires et elles vont droit vers les militants indépendantistes kabyles. Ahmed Ouyahia, dans son discours, veut aussi les associer avec ceux qui ont appelé l’armée algérienne à ceux qui ont appelé à colporter un coup d’Etat contre Bouteflika. Mais les militants pour l’indépendance de la Kabylie, ni avec personne, ni l’armée, ni le clan de Bouteflika. les kabyles roulent pour eux même et l’Algérie est une puissance coloniale en Kabylie.

Pour les menaces du chef d’Etat, elles ne font peur à personne en Kabylie. Le combat pour la libération de la patrie kabyle continue avec abnégation. Ouyahia, qui est toujours choisi par les décideurs de s’attaquer à la Kabylie, n’est qu’un renégat renié même par ses propres frères qui ne lui ont jamais adressé la parole depuis 1995. Sa mère, qui n’est plus de ce monde, a toujours refusé de le voir, pour son engagement contre la Kabylie. Ouyahia doit se débrouiller avec ses frères Algériens pour ne pas mêler les kabyles à sa politique.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Ouyahia peut il nous expliquer d’ou vient son argent pour avoir une companie de centaines de buses ,et bien d’autres proprietes commerciales . Est ce avec son salaire miserable de ministre qu’il a acquis autant de bien ???
    N’est il pas l’un des problemes qui activent pour la dissolution de cette Algerie ,dont les peuples qui y habitent souffrent de son comportement et de ceux de ses acolytes ?

    Répondre
  2. Ouyahia fait partie du pouvoir mafieux et assassin, ne l’oublions jamais. C’est sous gouvernement qu’a été promulguée la loi pour la généralisation de la langue arabe, entendez pour écraser la langue des Kabyle. Rappelez vous que à l’époque des années de plomb, les années 70, quand les jeunes de son âge osaient revendiquer avec honneur et « tirugza » leur identité berbère et se faisaient réprimer par la dictature de boumediene et ses chiens de la sécurité militaire, lui il était à l’ombre du fln, jamais au grand jamais il n’a pris part à la revendication berbère à l’instar de tous les jeunes de son époque, au contraire il était connu comme un petit indicateur au service du parti. Voilà en quoi il fait honte à sa famille et à son village. Il faut toujours rappeler celà.

    Rappelons nous qu’il a existé un temps, les années 70, où des jeunes de Kabylie suivaient des cours de Berbère du Grand Mammeri à l’université d’Alger. Ce Ouyahia était à une année lumière de distance de ces activités. Il était dans le déshonneur. Il ose aujourd’hui menacer Ferhat qui justement faisait naturellement partie de ces Kabyles qui ont porté haut la dignité Kabyle et n’ont pas courbé l’échine devant la dictature algérienne malgré les arrestations et les tortures. Aux Kabyles d’apprécier…

    Répondre
  3. Qu’il aille voir ghania oukazi et beaucoup d’autres qui n’ont que haine et venin envers la Kabylie pour comprendre qu’il se trompe de direction et de combat. Il est vrai que recevoir des madani mezrag et d’autres sanguinaires criminels et terroristes au Palais d’el mouradia est beaucoup moins dangereux qu’un kabyle à la conscience éveillé qui ose parler pacifiquement d’indépendance car il ne croit plus qu’à sauver sa Kabylie tant aimée

    Répondre
  4. Ouyahia n’est pas un homme politique. Tixci, comme je l’ai nommé auprès de la cour suprême du canada. Tixci, vu par Matoub. Une imminente personnalité Kabyle l’ait traité (face à face) ‘d’aghyul’. Un enfant de putain au service des arabes… Merci de publier ma phrase textuellement. J’assume. Merci

    Répondre

Réagir

*