À vous qui soutenez RAIF, merci!

fondation Raif Badawi

DIASPORA SAOUDIENNE (Tamurt) – Cette lettre aujourd’hui pour vous exprimer ma famille et moi-même, notre reconnaissance pour votre soutien continu à la cause de Raif. Malheureusement, Raif n’est pas le seul journaliste au monde à être puni et l’Arabie Saoudite n’est pas le seul pays au monde où la liberté d’expression n’est pas mise en œuvre.

De nombreux pays n’ont pas encore établi la liberté d’expression, de pensée, de croyance et d’opinion dans leurs chartes et lois. La mission de la Fondation Raif Badawi pour la liberté (RBFF) est de mettre l’accent sur le manque de liberté d’expression dans de nombreux pays, y compris en Arabie Saoudite et sur les punitions sévères infligées aux personnes qui ont osé parler. Mon mari a osé parler et fait maintenant, comme vous le savez, face à 1000 coups de fouet, 5 autres années en prison ainsi que 10 autres années avant de pouvoir quitter le pays. Je suis ici aujourd’hui pour vous dire que je continuerai, ainsi que la fondation qui porte son nom, à poursuivre le rêve de Raif qui est de voir un monde où la liberté d’expression n’est pas un privilège mais un droit acquis. Je voudrais également vous souligner que Raif serait extrêmement heureux de voir combien de gens se sentent interpellés par sa lutte contre l’injustice et la censure.

Au nom du conseil d’administration de la Fondation Raif Badawi pour la liberté (RBFF), je tiens à vous remercier pour votre dévouement, pour votre implication dans la fondation et de m’avoir fait confiance dès le début dans cette idée de bâtir une fondation qui poursuivrait le travail de Raif. Votre aide est vraiment appréciée par le conseil d’administration de la fondation, la directrice générale et co-fondatrice, Evelyne Abitbol et moi-même, ainsi que ceux qui nous soutiennent sur une base quotidienne, nos bénévoles. Notre objectif est de joindre nos forces à la mission de faire du monde un meilleur endroit pour que les journalistes et blogueurs puissent exercer leur métier et que nous puissions continuer de lutter pour la libération de Raif.

Cette année 2017 que nous abordons positivement nous permettra d’organiser une importante conférence sur les droits de l’homme et sur les prisonniers d’opinion, de finaliser une publication en cours et de remettre le prix Raif Badawi à un journaliste courageux en collaboration avec la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté. Nous apprécions sincèrement votre soutien et nous nous réjouissons de travailler en étroite collaboration avec vous sur les questions relatives aux droits de la personne et au développement démocratique.

Sincères salutations,
Ensaf Haidar

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Voilà donc le sort des vrais démocrates chez araboislamistes saoudiens .Quelle honte que des hommes de cette valeur soient traités de la sorte. Les Algériens aussi deviennent peu à peu des zombis araboislamistes sans conscience et manipulables à merci.Ils disent c’est pas ça l’islam comme s’ils avaient des leçons à donner aux wahabites en la matière .Mais La Charia c’est bien ça ! Et ils s’y dirigent à grands pas.Heureusement que des résistants comme RAIF en Arabie ou comme Matoub en Algérie restent pour nous tous dans le monde ,des exemples d’hommes qui ont gardé le sens de l’honneur et qui ne se soumettront jamais à l’arbitraire des dictatures quelque en soit la façade

    Répondre

Réagir

*