Il a refusé de s’exprimer à Tizi Ouzou : De qui Yasmina Khadra a-t-il peur ?

Yasmina Khadra

TIZI OUZOU (Tamurt) – L’écrivain et ancien commandant de l’Armée algérienne, Yasmina Khadra, a refusé de faire des déclarations aux journalistes en marge de la séance de vente-dédicace qu’il a animée ce mardi à la librairie Cheikh de Tizi Ouzou.

Alors que tous les présents s’attendaient à ce que l’auteur de « Ce que le jour doit à la nuit » anime une conférence comme il l’avait fait dans la même salle de l’hôtel « Avzim », il y a trois ans, l’écrivain et ancien militaire s’est limité à signer les livres achetés sur place par ses lecteurs ou ses admirateurs. Malgré l’insistance des journalistes qui étaient présents sur les lieux pour au moins avoir quelques déclarations à défaut d’une conférence-débat ou du moins d’un point de presse, Yasmina Khadra a catégoriquement refusé. Il a ainsi adopté une attitude complètement à l’opposé de celle qu’il a eue lors de sa première sortie publique à Tizi Ouzou, il y a trois ans. Mais à l’époque Yasmina Khadra était candidat aux élections présidentielles et le Général Tewfik n’avait pas encore été limogé par le clan présidentiel.

Son silence, observé ce mardi à Tizi Ouzou, a intrigué tout le monde. On ne comprenait pas pourquoi Yasmina Khadra n’a ni animé de conférence ni pris la parole devant les journalistes, qui sont d’ailleurs repartis bredouilles. De qui ou de quoi Yasmina Khadra a-t-il peur au point de ne pas pouvoir prendre la parole en public, lui qui était, il y a quelques années, très loquace. Yasmina Khadra ne ratait, en effet, aucune occasion pour prendre la parole et s’exprimer « librement ». Cette fois-ci le public de Tizi Ouzou a été déçu de découvrir un écrivain devenu soudain muet surtout qu’il y a des tas de questions sur lesquels Yasmina Khadra aurait pu être interpellé. Mais vraisemblablement Yasmina Khadra est venu à Tizi Ouzou juste pour vendre des livres et repartir.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. je lance un appel aux kabyles n achetez plus les livres des auteurs qui ne soutiennent pas la cause et l independance de la kabylie. achetez des livres de nos valeurux ecrivains anciens et nouveau et surtout ceux qui ecrivent pour tamazight ne soutenez pas vos colons. eveillez vous les americains ont atteint la lune et d autres planetes en cours vous vous n etes meme pas capable de deceler vos ennemis. un peu de décence aleqvayel oukartoune

    Répondre
    1. Tu peut dormir tranquille parce que tes Kabyles n’achètent aucun livres de qui que ce soit. Pour acheter un « bon » livre il faut d’abord savoir lire, avoir la volonté de le faire et y consentir un petit effort financier. Le livre best seller qui a la côte actuellement en Kabylie c’est le Coran. Celui-ci a un double avantage, celui de se préparer à l’instauration de la future République Islamique et parait-il de pouvoir gagner une place dorée dans l’au-delà

      Répondre
  2. Les journalistes Kabyles sont tenus d’informer les lecteurs de la position vis à vis du combat kabyle des personnalités dont ils rendent compte. Il n’est pas normal de méprisée a ce point les citoyens de Kabylie en oubliant de demander aux interviewés a s’exprimer sur les problèmes qui intéressent hautement les Kabyles. Cela est valable aussi pour les journalistes du net qui doivent informer les Kabyles de ce que pensent de leur combat ces intellectuels.

    Répondre
    1. Amère vérité.La religion est la drogue la plus dure qui soit et pourtant c’est la drogue dont la vente bénéficie des moyens les plus colossaux qui soient ! Vive MATOUB l’éternel !

      Répondre

Réagir

*